L’ANC et le 26 mai

mercredi 22 mai 2019
par  ANC 13 - Rouge Vif
popularité : 1%

Un lecteur de nos sites nous a écrit le message ci-après.

Bonjour !
Pourquoi ne prenez-vous pas part aux élections ? Pourquoi ce tabou ? Je ne suis pas emballé, mais tout de même, je vais voter ne serait-ce que pour soutenir ce coup de jeune du PC...

Le bureau a jugé opportun de communiquer sa réponse aux membres de l’ANC 13 car elle explicite notre position. Nous ajoutons que l’expéditeur nous a remercié de sa teneur

« Bonjour camarade
Quelques éléments de réponse à ta question.
Ce qui est posé c’est bien de savoir quelle attitude vis-à-vis de l’UE et nous y répondons non pas au travers d’une liste puisque nous n’en avons pas mais en menant débat en organisant des réunions publiques en particulier avec la brochure que nous avons éditée. Nous avons d’ailleurs eu le plaisir d’organiser 3 de ces débats avec le KKE, le parti communiste grec avec lequel nous avons beaucoup de convergence.
Il n’y a donc pas de tabou. Au contraire.
Maintenant si ta question est de savoir pourquoi nous n’appelons pas à voter pour une liste, et en particulier celle du PCF, la réponse tient à ce qu’est l’ANC et ce qu’elle vise. Nous sommes une association qui vise à rassembler tous les communistes et a de ce fait dans ses statuts la reconnaissance de la double affiliation possible. On peut donc être membre de l’ANC et être par ailleurs membre d’une organisation. C’est le cas pour certains d’entre nous.

Dans la situation compliquée que nous traversons il n’est pas étonnant que des avis divergent, non sur le fond des idées communistes qu’il nous faut creuser ensemble, mais sur le choix tactique de l’attitude vis-à-vis de ces élections.
Pour ne nous en tenir qu’aux principales opinions exprimées par des camarades de notre courant de pensée, (pas toutes et tous membres de l’ANC) aucun des arguments avancés ne nous semble à balayer d’un revers de main.

- Certains refusent le vote en expliquant que de toute façon le parlement n’a aucun pouvoir, qu’il ne faut pas cautionner le système en l’absence de véritable alternative et qu’il faut combattre l’UE en tant que telle.
- D’autres pour les mêmes raisons appellent à voter blanc considérant qu’une organisation ne peut pas cautionner l’abstention.
- D’autres vont voter FI considérant que, contrairement au PCF, au plan européen elle a rompu avec Syriza et autres organisations ouvertement anticommunistes, qu’elle affirme avec plus de force la volonté de défendre une politique nationale quitte à être exclue de l’UE.
- D’autres encore veulent voter pour la liste PCF, pas tant pour ce qu’elle propose (qui n’est guère en rupture avec un passé récent) mais parce qu’il y a là une candidature PCF ce qui n’est pas arrivé depuis longtemps et qu’en plus la tête de liste offre une image rajeunie, plus dynamique, plus "communiquante".

Les deux premières se situant sur le vote sur l’UE, les deux autres davantage sur la signification nationale que peut avoir ce vote.
Concernant le vote PCF, (qui comporte en plus une part de pari pour se dire que le parti va enfin changer) il nous semble que cela n’est pas sans question vis-à-vis de nos positions tant sur l’union de la "gauche" qu’il sous-tend, que sur le mythe de l’Europe sociale qu’il continue de défendre et qui pèsent y compris sur les choix syndicaux ce qu’on a mesuré au 52e congrès de la CGT. Ce n’est pas la présence de Ian Brossat au forum de la CFDT (et ses réponses tant orales qu’écrites) qui vont nous rassurer…

Voilà quelques éléments de réflexion en ayant la conviction que l’important c’est de rassembler les camarades au-delà de ces choix tactiques ponctuels.

Fraternellement. »



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur