Visite à la CFDT : moi syndiqué CGT je ne désapprouve pas

samedi 18 janvier 2020
par  Charles Hoareau
popularité : 10%

Il y a quelques temps déjà j’avais été amené à témoigner dans un procès que la CFDT (déjà) faisait à des membres de la compagnie Jolie Môme qui, avec d’autres d’intermittents, lui avaient rendu visite en chantant.
Je me rappelle du motif cocasse de la plainte : violation de domicile !!
La CFDT avait été déboutée et cet épisode avait été l’occasion pour la compagnie de créer une excellente pièce sur la criminalisation de l’action militante au cours du temps de Lilith à aujourd’hui en passant par Spartacus et autres.

L’action des intermittents était motivée par le fait que cette centrale qui représentait à peine quelques pour cent dans le milieu du spectacle, avait signé un accord qui entérinait une régression sociale terrible pour la profession toute entière.

Je me rappelle aussi quand l’UNEDIC, présidée alors par Nicole NOTAT, secrétaire générale de la CFDT, avait supprimé le fonds social, seule caisse d’aide pour les chômeurs, ce qui avait entrainé l’occupation et la fermeture de toutes les ASSEDIC de France. Une petite partie des chômeurs a bien gagné une (petite) prime de Noël versé par l’état, mais l’UNEDIC a maintenu sa suppression du fonds d’aide : pas étonnant dans ces conditions qu’on ait vu à l’époque fleurir sur des ponts des slogans hostiles à la CFDT et que ses locaux aient par endroits été recouverts de peinture ou envahis.

Je me rappelle enfin (car je ne vais pas tout énumérer, un article n’y suffirait pas tant les trahisons sont nombreuses) quand un million de chômeurs « recalculés » ont gagné la récupération de leurs droits et que la seule inquiétude de la CFDT, opposée bien sûr à leur action, était pour l’équilibre financier du régime.

Il ne faut pas avoir été dans la misère, ne pas avoir fait un jour de grève, même tout simplement ne pas être victime de ce système, pour ne pas comprendre la colère de celles et ceux qui ont rendu visite à la CFDT. Il ne s’agit pas tellement d’une question de débat « démocratique » mais de manœuvre honteuse d’une organisation qui n’a de syndicale que le nom et qui, devant le désaccord majoritaire du peuple de France, essaie d’appuyer ce gouvernement des super riches en utilisant des subterfuges comme l’âge pipeau.

Cette organisation est vraiment mal placée pour s’offusquer d’une visite bon enfant dans ses locaux alors que se multiplient dans les entreprises des exemples de comportements CFDT, chiens de garde du patronat comme récemment à PRIMARK Marseille qui visent à faire perdre leur emploi à des salariés qui s’opposent à leur direction.

Que cette centrale, aujourd’hui digne successeur des antiques CFT ou CSL, officines patronales qui dans le temps faisaient régner la terreur dans les entreprises, ait reçu le soutien du MEDEF et du gouvernement prouve qu’elle a les soutiens qu’elle mérite. Pour ma part je ne hurlerai pas avec les loups ni ne me pose la question de savoir s’il faut « cautionner » ou non.
La colère ne se décrète pas, elle s’exprime quand des comportements inadmissibles la font naître.

Ayant participé à nombre d’envahissements d’institutions de toutes sortes et aidé comme je le pouvais à des occupations d’usines multiples, toutes actions illégales et revendiquées, je ne peux que constater que la réaction de la direction de la CFDT est digne d’un patron de combat.

Comme le disent les comités chômeurs CGT : « quand la légalité est illégitime, il est légitime d’être dans l’illégalité ».



Commentaires

Logo de richard <span class=PALAO" />
lundi 20 janvier 2020 à 15h31 - par  richard PALAO

La CFDT va porter plainte contre les grévistes qui ont occupé pacifiquement ses locaux , avec de tels adversaires , MACRON et le MEDEF peuvent dormir tranquille ...mais comment ne pas se poser la question concernant la pratique du syndicalisme rassemble´ défendue par la direction de la CGT ...a partir de combien de trahison sera t elle remise en question ? ...a force de fréquenter des traitres le risque est grand de devenir traître soi mème ...

Site web : richard palao
Logo de pedrito
samedi 18 janvier 2020 à 15h17 - par  pedrito

Merci camarade Charles Hoareau pour ce pamphlet à l’adresse d’une officine plus patronale et réac que syndicale. Malheureusement, il a fallu que trop de nos syndicats ou syndicalistes CGT n’aient pas agi correctement d’une façon ou d’une autre pour que l’on nous bassine que la cfdt est le premier syndicat. La honte ! Il est vrai que la plupart des élus macronniens sont des suppôts de ces vendus. Pour ma part, conseiller de salarié jusqu’à 76 ans, il a fallu pour que j’apprenne que je ne l’étais plus, que je lise le T.U. des H.P. Pas un mot, pas un coup de téléphone, pas un signe quelconque de mes « camarades » de Tarbes. Oh, on attend pas de remerciements quand on arrive au bout du rouleau......Et qu’on gardera jusqu’à la mort ses convictions communistes, sa conscience de classe. Mais tout de même, un petit salut pour m’indiquer qu’on avait plus besoin de moi m’aurait fait plaisir.
Total : il m’ont même dégoûté de reprendre ma carte naturelle de syndiqué CGT

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur