Faire monter la mobilisation : unir et rassembler…

Danielle Bleitrach
mercredi 24 octobre 2007
popularité : 1%

La presse aux ordres du patronat, c’est peu de le dire, n’a cessé de nous expliquer que la désunion menaçait le front syndical. Et elle a tenté de transformer la grande journée du 18 octobre en débâcle. Il n’en est rien !!! Hier les syndicats de cheminots se sont réunis, ils se reverront le 31 octobre pour décider ou non d’une nouvelle grève. Les organisations de la RATP et d’EDF et GDF se rencontrent aujourd’hui. On annonce pour le 20 novembre une grève de la Fonction Publique sept fédérations de fonctionnaires (CGT, CFDT, FO, FSU, UNSA) .

Comme les huit fédérations syndicales de cheminots ont de leur côté affirmé qu’elles décideront le 31 octobre d’un nouvel appel à la grève à la mi-novembre, en fonction des réponses au gouvernement on voit se rassembler les petits ruisseaux d’un grand mouvement pour la mi-novembre. On ne saurait trop conseiller aux donneurs de leçon syndicaux de bien mesurer la nature de la bataille qui est engagée. Ne pas oublier que le gouvernement et le MEDEF veulent opérer contre les syndicats à la manière dont madame Thatcher a usé en Angleterre contre les mineurs. Rassembler, créer l’unité est la seule ligne possible.

« Les syndicats des cheminots se sont engagés à décider d’un mouvement de grève qui pourrait être reconductible à la mi-novembre si le cadrage gouvernemental national n’est pas revu » selon les termes d’une déclaration commune des cheminots lue hier lundi 22 octobre par le secrétaire de la CGT cheminots, Didier Le Reste.

A la SNCF comme l’explique la Tribune « après la mobilisation du 18 octobre contre la réforme des régimes spéciaux de retraite, les syndicats qui se sont plus ou moins calés sur la volonté de la CGT, largement majoritaire chez les cheminots, persistent à affirmer leur « refus de la réforme ». ils demandent au gouvernement d’organiser, à l’issue des rencontres bilatérales prévues cette semaine, la tenue « d’une table ronde nationale sur les régimes spéciaux avec le gouvernement et l’ensemble des syndicats de cheminots » Dans un courrier qu’elles vont adresser au ministre du travail, Xavier Bertrand, six des fédérations syndicales annoncent qu’elles ne se rendront pas aux discussion que souhaite engager la direction de la SNCF « tant que les principes généraux de la réforme n’auront pas changé ».
Hier Xavier Bertrand a reçu les dirigeants de la SNCF, de la RATP, d’EDF et de GDF, et il doit en fin de semaine recevoir l’ensemble des syndicats, les premiers seront la CGT et la CFDT.

Danielle Bleitrach

Changement de société


Photo d’illustration : Didier le Reste lors de la conférence de presse du 22 octobre 2007



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur