Témoignage sur des actions lycéennes-étudiantes tournant au matraquage.

Des jeunes interpellés pour Convictions Politiques !
jeudi 6 avril 2006
popularité : 1%

Certaines des manifestations et des actions étudiantes ont tourné au Chaos mais la provocation des forces de l’ordre n’a pas entamé la détermination des grévistes.

Le Jeudi 30 Mars fut pour nous une occasion à saisir.
Les étudiants de St Charles et le comité du Lycée Marie-Curie s’allièrent dans le but de mener des actions qui permettraient enfin de nous faire « entendre » disaient-t-ils.

Le mouvement se retrouverait en ville, à Castellane en début d’aprés-midi.

D’autres lycées et facultés entendirent le message et s’engagèrent à nous y retrouver et à mener cette initiative avec nous.

Nous nous y sommes retrouvés en grand nombre. Les chants avaient accompagné les déplacements des différents établissements en gréve et ces chants étaient plus puissants encore une fois tout le monde réuni.
Bloquer la circulation fut facile, il nous suffit de nous asseoir et les automobilistes semblaient rester compréhensifs malgré l’amusant maugréement de certains...

Les CRS finirent par arriver. Les étudiants se levèrent, s’empressèrent de brandir notre banderole commune face aux forces de l’ordre, et pour éviter tous problémes, la masse arriére, ayant les mains libres, brandit les bras en l’air s’écriant le slogan suivant :

Etudiants, Non violents !
Etudiants, Non violents !

Un homme en relation avec les forces de l’ordre vint nous prévenir que leur présence n’était pas alarmante, et qu’ils ne faisait que « surveiller » le bon déroulement de nos actions...(trés chèrs...)
La peur montait car dans le calme, ils positionnaient leur masque à gaz.

Premiére demande, dégager le terrain, les étudiants s’y opposent. Deuxiéme, le slogan ne change point. « Etudiant Non violent » nous donnait confiance, mais le troisième avertissement arriva plus vite que prévu, et ils leur suffit de quelques dizaines de minutes pour que les derniers motivés lâchent la banderole et ne partent trouver de l’air aveuglés par les gaz.

D’autres pendant se temps reformairent un cordon plus bas sur la place et furent rejoints trés vite par le reste.

Le mouvement tient.

Toujours le meme slogan. Les CRS aussi forment un cordon face a nous. Nos nez quasiment collés aux leurs, ont attend dans le calme et les chants. Mais tout à coup l’un d’entre nous fut mattraqué sous nos yeux, sans raisons valables, et sans rebellion de sa part. Le mouvement fut bel et bien dispersé. Entre ceux qui subissaient les coups et l’acharnement des forces de l’ordre et ceux qui couraient pour échaper au matraquage, ceux pris dans les moulons et ceux qui se faisaient frapper au visage en essayant de soulever leur camarades massacrés et maitrisés.

Trois de Marie-Curie furent interpellés, une jeune fille, représentante du comité fut « maitrisée » dix bonnes minutes à coups de pied dans le haut et le bas ventre. Elle finit par vomir, choquée, en larmes. Elle les suppliaient d’arrêter, ils la laissèrent allongée sur la place, sans assistance médicale, sans secours.

Au soir, attente au commissariat central l’Evêché. Nos camarades furent libérés à 18h, aprés avoir signé un papier de bonne conduite durant 3 ans...
Les raisons ?
CONVICTIONS POLITIQUES.

Des camarades étudiants seront jugés.
Accusation :
REBELLION SUR LES FORCES DE L’ORDRE.


Mathilde lycéenne est une des animatrices de Rouges Vifs Jeunes



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur