Salaires, prix, profits : l’exemple d’UNILEVER

jeudi 11 mars 2010
popularité : 92%

Du 3 au 5 mars 2010 s’est tenu le congrès de l’UD CGT 13. Parmi les nombreuses interventions celle d’Olivier Le Berquier de FRALIB : éclairant !...
Pas étonnant qu’au vu de ce qui suit les salarié-e-s soient en grève reconductible pour les salaires depuis lundi 8 mars.

Nous avons un problème de coût !!!
Notre problème ce sont les coûts !!!
Nous devons supprimer des postes parce que nous avons un problème de coût !!!
Combien de fois avons-nous entendus ces phrases les uns et les autres de la part de nos pseudo dirigeants ?

Dans mon entreprise je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu tenir ce discours pour justifier les fermetures de sites ou restructuration ou simplement pour entretenir la peur de perdre son emploi sur les salariés afin de les exploiter au maximum.

Nous faisons partie du groupe UNILEVER (LIPTON, MIKO, AMORA, KNORR, OMO, SKIP, SIGNAL etc…..).
-  En 1998 UNILEVER employait 267000 salariés au niveau mondial dont 10 500 en France.
-  EN 2000 ils achètent le groupe BESTFOOD qui emploie environ 20 000 personnes au niveau mondial dont 1000 en France.
-  En 2008, UNILEVER n’emploie plus que 174 000 salariés au niveau mondial dont 3600 en France. Au passage 113000 emplois supprimés dont 7900 en France et plus de 150 sites fermés restructurés ou vendus.

Effectifs20002008variation
En France 11500 3600 - 7900
Dans le monde 287000 174000 - 113000

Bien souvent toujours la même rengaine : problème de coût.

A l’approche des premières réunions pour les Négociations Annuelles Obligatoires de 2010, je me suis interrogé sur ce sujet et j’ai regardé comment dans notre entreprise FRALIB, membre d’UNILEVER, où nous conditionnons des sachets de thé ou d’infusion, comment ont évolué en 20 ans la grille des salaires, les effectifs et la productivité par salarié.
Les chiffres parlent d’eux même :

-  En 1989 le SMIC mensuel dans notre entreprise (La référence horaire mensuel est de 163H13) était de 740€
-  Le premier coefficient de notre grille des salaires coefficient 135 qui est utilisé pour le calcul d’un certain nombre de prime et aussi dans certain cas c’est le salaire des intérimaires était de 971€ soit +231€, +31% au-dessus du SMIC
-  Le premier coefficient utilisé dans notre entreprise est pour un opérateur le coefficient 170 il était de 1082€ +342€ + 46% au dessus du SMIC.

-  Aujourd’hui le SMIC mensuel dans notre entreprise est de 1464,56€ (Référence horaire mensuel de 163H13)

-  C’est devenu le salaire mensuel du coefficient 135 mais aussi celui du 145.
Les 2 premiers coefficients de notre grille des salaires sont donc maintenant au même niveau que le SMIC.
-  Le coefficient 170 est de 1515€ +50€ +3,5% au-dessus du SMIC, alors qu’il y a 20 ans il était à +342€ + 46% au dessus du SMIC.
-  Un coefficient moyen le coefficient 200 était en 1989 à 1240€ il se situait à +500€ +68% au-dessus du SMIC, il est aujourd’hui à 1708€ il n’est plus qu’à +244€ + 16% au-dessus du SMIC.
-  Même le plus haut coefficient de notre grille des salaires ouvriers, employés et AM, le coefficient 340 est passé en 20 ans de +174% au-dessus du SMIC a + 88% aujourd’hui.


cliquer sur l’image pour l’agrandir

Pour ne prendre qu’un exemple,si les salaires avaient suivi la progression du SMIC [1] le coefficient 170 serait aujourd’hui à…2142,36€ soit 600€ de plus que le salaire actuel !!

Bien évidemment il s’agit de salaire BRUT , il faut donc rajouter a cela que sur cette même période nos cotisations sociales ont augmenté de 6 % et que aujourd’hui nos patrons ont des exonérations de cotisations sur les salaires jusqu’à 1,6 fois le SMIC.

Effectifs et productivité

En ce qui concerne les effectifs en 1989, ils étaient répartis sur 2 sites de production 1 au Havre et 1 à Marseille donc les coûts - comme ils disent - liés aux infrastructures multipliés par 2. Nous étions au total des 2 sites 286 salariés.

Aujourd’hui il n’y a plus qu’un site, celui de Marseille est nous sommes 185 salariés.
UNILEVER fait donc l’économie de coût structurel d’un site et nous sommes 101 salariés de moins.

En 1989 l’ensemble des productions des 2 sites était de1 580 000 000 de sachets/an.
Aujourd’hui nous sommes à 1 530 000 000 de sachets /an, pratiquement le même niveau de production mais avec un seul site et 100 salariés de moins.

La production était donc de 5 525 000 sachets /an par salarié en 1989, elle est aujourd’hui de 8 270 000 sachets /an soit + 2 745 000 sachets /an.

Nous avons l’habitude de prendre comme référence une boite de 25 sachets de thé ou d’infusion.

En 1989 chaque salarié produisait par an l’équivalent de 221 000 boites de 25 sachets.

Aujourd’hui c’est 331 000 boites de 25 sachets qu’il produit par année,
donc 110 000 boites de plus.

En 20 ans la productivité par salarié a donc augmenté de 50 % et dans le même temps le salarié au coefficient 170 qui était payé 46% au-dessus du SMIC n’est plus payé que 3,5% au-dessus du SMIC. Si les gains de productivité avaient été affectés au salaire ceux-ci auraient donc augmenté dans les mêmes proportions.

Là encore si les salaires avaient suivi l’évolution de la productivité et du SMIC le coefficient 170 serait à, tenez-vous bien…..3213€ !!!. Plus du double du salaire actuel !

Ce qu’il faut savoir aussi, c’est que sur cette boite de 25 sachets de thé ou d’infusion que vous trouvez dans le commerce entre 1€ 80 et 2€ 30, la totalité de nos salaire y compris ceux de nos dirigeants avec les cotisations sociales et patronales incluses ne représentent que 17 centimes d’€uros.

Enfin les derniers chiffres officiels que nous avons sur la rémunération de nos dirigeants datent de 2008 :

- La moyenne des 10 plus hauts salaires dans mon entreprise FRALIB s’élevait mensuellement à 6000€ soit 4,2 fois le SMIC.
-  La moyenne des 10 plus hauts salaires d’UNILEVER en France s’élevait mensuellement à 37482€ soit 26 fois le SMIC.
-  Le salaire annuel du PDG UNILEVER Monde était de 4 740 000€ soit mensuellement 393500€ soit 273 fois le SMIC.

Lorsque nous développons cet argument a notre direction. Il nous dise « ça fait rêver ».
Nous, nous ne le voyons pas comme cela. Ca ne nous fait pas rêver, ça nous fait gerber.

Alors leur discours sur les problèmes de coûts, on ne veut plus les entendre.

Notre revendication de porter le SMIC à 1750€ s’accompagne de celle que le salaire le plus élevé dans l’entreprise ne le soit que de 4 fois plus, cela fait tous de même 7000€, ils ne nous parait pas indécent de le réclamer.

Pour nous pas d’autres alternatives que de se battre au quotidien contre notre direction. Nous ne sommes pas du tous résignés à cette politique du tout profit au détriment des familles.
Le 8 mars prochain, nous avons notre dernière réunion sur les Négociations Annuelles Obligatoires de 2010.
D’ores et déjà rendez-vous est pris avec les salariés en grève pour obtenir notamment 200€ d’augmentation des salaires pour tous et tout de suite.


[1qui évolue automatiquement au 1er juillet de chaque année selon un calcul prenant en compte l’évolution des prix (selon les mesures gouvernementales que l’on ne peut pas soupçonner de nous avantager  !) et un indice mesurant la moitié de la progression du pouvoir d’achat NDR



Commentaires  forum ferme

Logo de anthony cadran
mardi 16 mars 2010 à 08h24 - par  anthony cadran

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
25262728123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur