Ecoliers vos papiers !

lundi 22 mai 2006
popularité : 2%

Comment va-t-on expliquer les mathématiques à Kambo ?
2+2 = 4, 1 être humain = 1 être humain.
Vingt-six mille étrangers « sans papiers » expulsés en 2006 = promesse de Nicolas Sarkozy, ministre de l’intérieur d’un État de droit.

Quand le destin des hommes est mis en chiffres, seuls le cynisme, l’indifférence et la haine sont libres de progresser !

Comment va-t-on expliquer la langue française à Kambo avec le projet de loi sur l’immigration, intitulée par Nicolas Sarkozy « l’immigration choisie », quand on sait qu’il s’agira de sélectionner les hommes et les femmes selon les besoins et les critères du patronat français et juste pour le temps de ses besoins ?

Le choix ? Comment expliquer ce mot et celui de liberté, ou le concept de « droits fondamentaux », d’égalité ?
Comment expliquer l’histoire à Kambo, quand la chasse à l’étranger devient un argument électoral en démocratie ?
Comment expliquer que l’espèce humaine a survécu, contrairement à de nombreuses autres espèces, parce qu’elle a su et pu s’adapter, migrer, se solidariser ?

Comment Kambo, 5 ans, scolarisé à l’école Parmentier dans le XIe arrondissement de Paris, né à Paris, d’un père résidant et travaillant en France depuis 1987 et d’une mère l’ayant rejoint en 1999, va-t-il comprendre qu’on expulse ses parents ?

Kambo est Malien, et parce que l’administration et les lois toujours plus restrictives et répressives en matière d’immigration ne reconnaissent pas le droit à ses parents de vivre dignement et régulièrement en France, tout ce que Kambo apprend à l’école n’aura bientôt plus de sens.

Le 9 mai dernier, les parents de Kambo étaient convoqués à la préfecture de police de Paris. Mais ils n’étaient pas seuls et Kambo a sans doute appris et retenu que la lutte et la solidarité sont des mots qui s’incarnent parfois et redonnent l’espoir à ceux qui en bénéficient autant qu’à ceux qui les traduisent en actions.

La grande mobilisation devant l’école maternelle Parmentier des élèves, de leurs parents, de leurs enseignants et des élus de l’arrondissement , au total plus de 300 personnes réunies pour manifester leur soutien à Kambo Diabaté, 5 ans, et s’opposer à l’expulsion de sa famille, c’était une belle « leçon de choses » !

Des petits Kambo, il y en a des milliers en France, des camarades de nos enfants, des copains de nos adolescents :
Dix mille élèves menacés d’expulsion selon l’association « Réseau Éducation Sans Frontières » qui vient de faire paraître aux éd. Flammarion. « Ecoliers, vos papiers » de Anne Gintzburger ainsi qu’une pétition à signer sur leur site.

Une pétition nationale en forme d’ engagement puisque le titre en est : « NOUS LES PRENONS SOUS NOTRE PROTECTION ! »
Samedi 13 mai, à l’appel de 500 organisations et collectifs regroupés dans le collectif « uniââ€Å¡¬s contre une immigration jetable » des milliers de manifestants ont dit « non » au projet de loi CESEDA sur l’immigration. Ce fut appellent, un moment fort où les habitants de France et les Français ont pu dire quelle société ils désirent, quelles valeurs les unissent.

C’et sur que cela a renforcé la lutte qui n’avait jamais cessé sur le terrain quotidien, mais qui ne bénéficiait plus depuis quelques années de soutiens aussi nombreux et visibles.



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur