Des règles plus strictes pour vivre en Europe.

dimanche 18 juin 2006
popularité : 2%

ALLEMAGNE.

- Droit de séjour :

Un « permis de séjour permanent » est délivré aux étrangers présents depuis plus de 5 ans, dont les moyens de subsistance sont assurés, qui n’ont pas d’antécédents judiciaires et qui possèdent une connaissance suffisante de l’allemand.

- Naturalisation

Le candidat doit vivre en Allemagne depuis au moins 8 ans (7 ans s’il a réussi un cours d’intégration), doit accepter la Constitution, avoir un niveau d’Allemand suffisant, subvenir à ses besoins, et seuls les petits délits sont tolérés dans son casier judiciaire.
Deux Länder utilisent des questionnaires de culture générale.

HONGRIE

- Droit de séjour.

Pour s’établir définitivement, il faut avoir vécu dans le pays pendant 3 ans sans interruption et justifier d’un domicile et de ressources suffisantes.
Cette année est ramenée à 1 ou 2 ans en cas de regroupement familial.

Le demandeur ayant des ascendants de nationalité hongroise peut-êre dispensé de ces conditions.

- Naturalisation.

Tout candidat non diplômé d’un établissement de langue hongroise (en Hongrie ou à l’étranger) doit passer un examen de « connaissances constitutionnelles de base » portant sur la géopolitique du pays, les institutions, les droits et obligations des citoyens, ainsi que l’histoire et la culture hongroises.

ESPAGNE

- Droit de séjour.

Un visa de séjour (90 jours maximum) ou de résidence (plus de 3 mois) est octroyé aux personnes qui peuvent prouver par un contrat qu’elles viennent travailler ou qui bénéficient du regroupement familial.

- Naturalisation.

La naturalisation est accordée de manière discrétionnaire par l’Etat espagnol. Le demandeur doit-être majeur , résider en Espagne de manière continue depuis 10 ans et prouver qu’il a les moyens de subvenir à ses besoins et ne sera pas une charge pour le pays

ITALIE

- Droit de séjour.

La loi limite l’entrée aux seuls étrangers ayant un contrat de travail.
Le permis de séjour est accordé pour une durée de 2 ans.
A leur arrivée dans le pays, les travaileurs extracomunautaires doivent founir leurs empreintes digitales.

Naturalisation.

Il faut avoir résidé dans le pays légalement et continuellement, pendant au moins 10 ans.
Il faut ensuite 2 à 3 ans pour obtenir la nationalité italienne.

ROYAUME-UNI

- Droit de séjour.

Les personnes qui obtiennent un visa ou un certificat d’entrée et peuvent subvenir à leur besoins sans aide de l’Etat peuvent rester 6 mois. Au-delà de 6 mois, le permis de résidence n’est accordé qu’aux personnes qui travaillent ou qui bénéficient du regroupement familial.

Naturalisation.

Il faut avoir résidé légalement dans le pays depuis au moins 5 ans(3 ans en cas de mariage avec un ressortissant britannique), et réussir les tests en vigueur depuis le 1er novembre 2005 sur la culture et les valeurs britanniques.

FRANCE

- Droit de séjour

La carte de séjour temporaire, dont la validité ne peut excéder une année, porte la mention de la raison du séjour : visite, études, recherche scientifique, activité salariée...
La carte de résident est valable 10 ans et renouvelable de plein droit.Elle est accordée, entre autres, à tout étranger justifiant d’une résidence légale d’au moins 5 ans.

- Naturalisation.

On devient français de plein droit à 18 ans si l’on est né en France de parents étrangers ou par mariage après 4 années de vie commune (loi Sarkosy 2006). On peut aussi acquérir la nationalité française* après 5 années de résidence légale si on n’a pas subi certaines condamnations.

Linsay : article trouvé dans « Le Courrier International »

* On peut aussi la perdre depuis la loi Méhaignerie (1993) si l’on ne remplit pas toutes les conditions d’intégration et d’assimilation de la culture française...

Ainsi Niang, français d’origine sénégalaise qui a perdu la nationalité parce que ses enfants étaient restés au Sénégal...enfants à qui on avait évidemment refusé précédemment le visa d’entrée....

Quant à la notion floue d’intégration et d’assimilation de la culture Magassa a pu voir ce que cela voulait dire concrètement lui qui a échoué « l’examen d’intégration » auquel l’ont soumis les policiers en charge de l’application de cette loi, parce qu’il n’a pas pu énoncer le théorème de Pythagore auteur français comme chacun sait !!



Commentaires

jeudi 17 mars 2011 à 11h53

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur