Il faut libérer Georges Abdallah

par Alain Chancogne
mardi 27 août 2013
popularité : 1%

Un prisonnier politique détenu en France depuis 30 ans, bien après avoir purgé sa peine. C’est le cas de Georges Ibrahim Abdallah, actuellement emprisonné au centre pénitentiaire de Lannemezan. A Bordeaux, le samedi 24 août, le Collectif girondin pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, a donné une conférence de presse pour expliquer pourquoi il doit être libéré sans conditions

Le Comité avait convoqué la presse samedi matin [1] à BORDEAUX pour faire le point sur le combat qu’il mène en faveur de la libération immédiate et sans conditions de Georges Ibrahim Abdallah…

Pour ceux de nos lecteurs qui auraient besoin d’un bref rappel de l’acharnement des autorités françaises , citons un extrait d’ASSAWRA, site du mouvement démocratique arabe, où l’on peut signer en ligne la PETITION :

"Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais âgé de 62 ans, arrêté à Lyon en 1984, a été condamné à la réclusion à perpétuité pour des actions revendiquées par les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL). Il entrera le 24 octobre 2013 dans sa trentième année de détention.
C’est un résistant qui a combattu l’invasion israélienne du Liban en 1978. Il a combattu, notamment comme membre du Front Populaire de Libération de la Palestine, contre l’occupation de la Palestine. Il a terminé sa peine de sûreté depuis 1999. Son maintien en captivité est un choix politique de l’État appuyé par Israël et les Etats-Unis.
"

A ce sujet, voici l’avis de la DST (service secret français) en 2007 : « Personnalité emblématique de la lutte anti-sioniste, la libération de Georges Abdallah constituerait sans nul doute, au Liban, un évènement. Il sera probablement fêté comme un héros à son retour dans son pays, mais aussi par différentes mouvances engagées dans la lutte révolutionnaire  ».

Le rejet de sa huitième demande de libération conditionnelle en avril 2013, après de nombreuses manœuvres politico-judiciaires, montre bien la volonté de l’État de laisser mourir Georges Abdallah en prison. Ce qui lui vaut cet acharnement, c’est qu’il reste un militant anti-impérialiste et pro-palestinien implacable, il n’a jamais renié ni ses opinions, ni son combat. Au Liban, dans le Monde Arabe mais aussi en Europe et dans le reste du monde, la lutte pour sa libération s’amplifie

Gilbert HANNA (au centre de la photo) a pu rappeler les conditions du bras de fer entre le pouvoir et les forces démocratiques , afin que le résistant libanais, soit libéré sans conditions dans les plus brefs délais. Le coordinateur du Collectif démontre que Georges Ibrahim Abdallah serait sorti de prison depuis longtemps sans l’intervention permanente des Etats Unis, qui avec l’Etat sioniste, dicte sa loi à des gouvernements successifs , lesquels ,en plus, bafouent les règles constitutionnelles de séparations des pouvoirs.

C’est dire combien apparait encore plus insupportable le fait que Mme TAUBIRA se situe dans la poursuite de cette stratégie visant à « terroriser les peuples »
C’est une véritable provocation visant l’ensemble du mouvement progressiste, antiimpérialiste, anticapitaliste, un défi lancé à toutes celles et ceux qui manifestent leur solidarité aux populations s du Proche et Moyen Orient et sont aux côtés du peuple martyr de Palestine.

Georges Ibrahim Abdallah a été lavé, devant les tribunaux, de l’accusation de terrorisme. Ce combattant pour la paix risque de devenir, dans cette France que l’on dit « Patrie des Droits de l ’Homme » le plus ancien prisonnier politique au monde.

Le Comité de soutien alerte les organisations politiques, syndicales, les associations humanitaires, les élus de tous bords, afin que l’action pour la libération immédiate et sans conditions de Georges Ibrahim Abdallah crée un rapport de forces à la hauteur de l’enjeu. Dans l’immédiat plusieurs initiatives sont prévues :
Le Mardi 17 septembre 2013 au Cinéma l’UTOPIA 20h30 projection du film « Après la guerre, c’est toujours la guerre » du cinéaste Samir ABDALLAH (homonyme et non parent), qui a tenu à ce que la somme qui aurait du lui revenir soit reversée par solidarité financière au comité. A cette occasion, le comité exposera la situation actuelle de Georges Ibrahim Abdallah.

La radio « La clé des ondes", de son côté a invité M. Yves Bonnet, ancien Directeur de la sécurité du territoire qui a accepté de venir s’exprimer sur cette situation. Suivra un débat sur la situation au moyen Orient avec René Naba à propos de son livre « l’Islam piégé par le Wahabisme ».

Prévu également, le Samedi 19 Octobre 2013, un Concert [2]
de soutien à Georges Ibrahim Abdallah, avec OPA, Fils du Béton, Première ligne.

Tout ceci préparant pour Le Samedi 26 octobre 2013 , à 14h, un rassemblement devant la prison de Lannemezan (Haute Pyrénées 65), où est emprisonné Georges Ibrahim Abdallah, pour une démonstration de soutien de masse des démocrates , au terme de 30 années d’injustice.

Il est urgent que chacun , quelle que soit sa forme d’engagement , aide à construire cette chaîne de soutien. Le gouvernement actuel, qui jongle avec le mot de justice et les valeurs dites de gauche doit entendre l’opinion publique qui refuse que notre Pays soit soumis aux diktats de l’impérialisme Us et israélien.

Comme nous avons su, en son temps, le faire pour Mandela , mobilisons-nous [3] pour que se fasse entendre PLUS FORT et PARTOUT l’exigence populaire : LIBEREZ Georges Ibrahim ABDALLAH !


[1A noter la scandaleuse absence des médias locaux, « SUD OUEST », France 3 Aquitaine etc. Seuls « la CLÉ DES ONDES » et Rouge Midi ont couvert cette importante conférence de presse. Scandaleuse absence, absence de professionnalisme et, consciente ou non, minable complicité avec le pouvoir. A souligner que le 15 novembre 2011, pour célébrer le 30° anniversaire de son existence, cette radio avait placé la soirée sous le signe de la Solidarité avec les FRALIB, invités à Bordeaux pour l’occasion.

[2Salle point du jour « Pierre Tachou », 44 Rue Joseph Brunet 33300 Bordeaux 19 heures

[3Bien évidemment , sur la Fête de l’Huma, on trouvera au stand "ASSISES DU COMMUNISME" les informations éditées par le Collectif. On peut aussi se procurer l’ouvrage collectif « Georges Ibrahim ABDALLAH » qui propose, outre une documentation particulièrement dense, une intervention de Mireille Fanon-Mendès France, ainsi qu’une plaidoirie de Jacques Vergès



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur