L’Etat construit des HLM avec des chèques en bois.

lundi 1er janvier 2007
popularité : 1%

EPINGLE l’an passé pour avoir accumulé des dettes envers certains offices HLM de métropole, l’Etat récidive aujourd’hui dans les départements d’outre-mer.

Une partie des crédits votés par le Parlement pour bâtir ou rénover des logements sociaux aux Antilles, en Guyane et à la Réunion sont restés bloqués dans les tuyaux.

Depuis le 1e janvier, la dette de l’Etat est passée de 60 à 100 milions d’euros, selon les organismes HLM locaux.

Pour la seule Martinique, les factures impayées par le gouvernement couvrent l’équivalent d’une année entière de construction.

La situation est d’autant plus gênante que les HLM sont financésà la hauteur de 25% par l’Etat, outre-mer, contre 6 à 7% seulement en métropole.

Résultat, la construction reste à la traîne, tout comme la rénovation des 70 000 logements insalubres recensés dans ces départements lointains.

Pour effacer en partie cette ardoise, le ministre de l’Outre-mer, l’UMP François Baroin, a demandé à l’Agence française de développement de débloquer une trentaine de millions.

Mais cet organisme financier - contrôlé par l’Etat - a refusé tout net : sa vocation n’est pas de payer les dettes du gouvernement, mais de favoriser de nouveaux projets dans les DOM-TOM et dans les pays en voie de développement.

Faute de mieux, le gouvernement s’est tourné vers la Caisse des dépôts, qui s’est engagée à avancer les 30 millions promis aux organismes HLM avant la fin de l’année.

Le pricipal, c’est que les crédits arrivent avant les élections...

Article paru dans : « Le Canard enchaîné ».

Transmis par : Linsay.



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur