Un congrès porteur d’espoir et de dynamisme

lundi 12 avril 2021
par  Rouge Midi
popularité : 2%

Ce samedi 10 avril 2021 avait lieu le 4e congrès de l’ANC 13 : bien plus qu’une étape classique dans la vie d’une organisation démocratique, c’est d’un véritable tremplin vers l’avenir dont il s’est agi.

Tout d’abord il faut savoir que ce congrès a été avancé d’une année pour une raison bien simple : une grande progression des effectifs, + 112% en 4 ans, + 52% depuis le dernier congrès en 2019 !

Evidemment sachant cela, les délégué-e-s à ce congrès venaient plein d’enthousiasme et d’espoir et ce malgré les restrictions dues à la période actuelle.
Dès l’arrivée le ton était donné puisque la porte d’entrée était rebaptisée, RUE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH.

Tout au long de cette journée très chargée et bien trop courte pour contenir tous les débats que l’on aurait voulu y tenir cet enthousiasme n’allait pas se démentir, d’autant qu’à l’ouverture des débats, celles et ceux qui ne le savaient pas encore apprirent que Sylvie, la copine de Gardanne qui avait squatté parce que sans logement et avait reçu le soutien actif de l’ANC Gardanne, venait de signer un bail pour un appartement ! Nouvelle saluée comme il se doit par le congrès.

Quoi de mieux pour démarrer de manière offensive le débat sur le document d’orientation. Comme toujours en pareil cas, il est le reflet de là où en est l’organisation. Il a suscité des débats non seulement sur les points abordés dans celui-ci mais aussi sur ce qui méritait d’être développé ou qui était absent. Ainsi la discussion faisait ressortir plusieurs points :
- la nécessité d’approfondir notre réflexion et nos formes d’organisation en zone rurale ce qui est particulièrement le cas dans le secteur Vaucluse-Durance-Camargue
- La nécessité d’amplifier la démarche de formation et de mieux utiliser encore le Cercle Manouchian dont le développement ces derniers mois est particulièrement significatif
- L’importance d’œuvrer au rassemblement des communistes et de prendre notre part au débat sur les élections
- L’importance aussi des questions de l’environnement, de la lutte contre le patriarcat, du logement, de notre implication en entreprise et dans les quartiers populaires…
- Plusieurs congressistes disaient leur accord avec l’action de l’ANC contre la loi séparatisme et toutes les attaques racistes et islamophobes qui vont de pair avec les attaques contre les libertés, telle cette volonté de s’en prendre maintenant à l’UNEF après avoir dissous le CCIF.
- D’autres échanges ont eu lieu sur la question de la démocratie dans l’organisation et d’en venir dans ce cadre à l’adoption du principe du centralisme démocratique, de la nécessaire révision des statuts avec le développement de l’ANC et dans l’immédiat d’être présents dans la rue le 1er mai.
- Ce moment d’échange fut aussi un moment d’informer de manière approfondie sur l’histoire de Georges Ibrahim Abdallah, président d’honneur de l’ANC depuis sa création. De quoi donner aux congressistes l’envie de faire signer encore plus massivement les cartes demandant sa libération. Sans surprise le rapport était adopté à l’unanimité.

En suivant tambour battant, Boualem GUENNAD, au nom du conseil départemental présentait le rapport financier et l’évolution impressionnante des finances depuis le dernier congrès. Une progression sur 4 ans qui ne se dément pas en témoigne les chiffres du 1er trimestre 2021.

Dans ces conditions pas étonnant que ce rapport soit lui aussi adopté à l’unanimité avec les 3 propositions qui lui étaient attaché : création d’une commission finances, d’une commission de contrôle et d’une augmentation des provisions pour réserve.

Suite à cette intervention un moment particulier, l’adoption par le congrès d’une décision d’importance : celle de l’achat du siège de l’ANC 13, opération pour laquelle le congrès adoptait le principe du lancement d’une souscription. Un geste financier et politique forts comme cela a été apprécié.

Deux autres moments allaient marquait le congrès :

-  LE MOMENT INTERNATIONAL avec entre autres les salutations du Wiphala de Bolivie et du PDP de Corée, l’intervention d’Assitan Diallo du M5 RFP du Mali et celle attendue de Marie Josée NGOMO, membre de la DUP (Dynamique Unitaire Panafricaine) regroupement des associations de la diaspora africaine.
Après avoir clairement expliqué tous les méfaits de la France Afrique en matière culturelle, économique, sociale, monétaire et militaire, la teneur des accords secrets qui depuis 60 ans enchainent 14 pays d’Afrique à la France, l’intervenante présentait le contre-sommet France Afrique initiée par la DUP, dont l’ANC est partenaire et qui se tiendra en juillet à Montpellier. Nous y reviendrons.

-  LE CARREFOUR DES LUTTES  : présenté par Yohann NEZRI il voyait tout à tour les prises de paroles de Nicolas GUGLIELMACCI pour l’ex-SAD, de Guillaume ALGRIN pour la santé, de Rémi BARRIER pour la centrale, d’Isabelle DESMERO pour la culture, de Martin SERRES pour les chômeurs, d’Emmanuelle ESPAZE pour la sécurité sociale…et d’autres secteurs auraient pu se rajouter si le temps n’avait pas manqué. Que leurs acteurs et actrices nous en excusent.

Il fut enfin temps de passer à l’élection de la direction. Le Conseil départemental élu donnait sa place au renouvellement avec plusieurs entrées dont notamment Romane NOE au nom du collectif jeunes.

Yohann NEZRI quittait à sa demande la présidence pour des raisons d’activités syndicales il pouvait le faire d’un cœur léger et poursuivra d’autres tâches au sein du conseil.

Boualem GUENNAD, prochainement proposé pour d’autres responsabilités au niveau national quittait lui aussi la trésorerie départementale en ayant le sentiment du devoir accompli.

Le congrès peut remercier et féliciter ces deux camarades pour le travail qu’ils ont fait.

Le conseil départemental élu au congrès élisait à l’unanimité un bureau de 7 membres :

- Sandra M’HOMA, employée à PRIMARK
- Soraya POSTEL, fonctionnaire territoriale
- Christophe MORET, artisan taxi
- Charles HOAREAU, retraité
- Mathieu VINCENTI, docker

C’est à Yves LAROCHE qu’il revient de remplacer Boualem GUENNAD au poste de trésorier et c’est Emmanuelle ESPAZE qui devient présidente à la place de Yohann NEZRI.

Jeunesse et combativité à l’image du congrès et conseil départemental



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur