Première action BDS à Marseille

Dans le collimateur, Carrefour le Merlan
mardi 16 février 2010
popularité : 2%

Fortement stimulés par le procès politique de Sakina Arnaud à Bordeaux et son verdict, les militants marseillais de la campagne BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanction) ont programmé dans l’urgence une action prévue depuis longtemps mais jamais encore mise en œuvre.

Une reconnaissance, avec photos à l’appui, dans les jours et heures précédents l’action, avait permis de localiser précisément les produits ne répondant pas aux exigences du droit de la consommation, du droit de la concurrence, du droit international et du traité d’échange économique Europe-Israël.
Soutenus par une dizaine de militants plus expérimentés venus de Marseille et de villes voisines, une trentaine de personnes ont pénétré tranquillement dans le Carrefour de Marseille Le Merlan avec panneaux d’information, banderoles, et mini haut parleur dissimulés.

A 15h précises, les banderoles sont déroulées, les panneaux légers sortis et exhibés devant les consommateurs surpris. Après quelques minutes, un deuxième signal coordonne un court freezing qui attire plus encore l’attention.
Enfin, la déambulation reprend alors que les produits ne respectant pas le droit sont montrés aux clients avec explication des raisons de l’action :

- Pourquoi Carrefour n’indique-t-il pas l’origine exacte des produits libellés « Israël » comme le traité d’échange économique Europe-Israël le lui impose ?

- Pourquoi une multitude de produits ne comportent-ils aucune origine, en particulier les bouquets de fleurs vendues par centaines en cette veille de St Valentin ?

- Pourquoi l’origine des avocats n’est-elle pas mentionnée sur les étiquettes placées au dessus des rayons et surtout pourquoi les caisses « Top » sont-elles dissimulées derrières les avocats venus d’Espagne provoquant une confusion chez le consommateur ?

Les clients, nombreux en cette fin de semaine, ont manifesté (à quelques exceptions près) une grande solidarité, certains se joignant même à la déambulation avec enfants et chariots. Les militants présents ont répondu à des dizaines de questions de citoyens soucieux du respect de leurs droits en tant que consommateurs, mais aussi du droit international et du droit du peuple palestinien spolié par la colonisation israélienne.

Malgré de nombreux appels au microphone pour que le Directeur de la Grande surface vienne répondre aux questions posées, celui-ci n’est apparu qu’au bout de 35 mns, entouré de vigiles, et vraisemblablement de policiers en civil. La seule réponse obtenue, (sans nul doute argument fourni par le Groupe Carrefour à ses managers) étant « Nous achetons à travers une plate-forme, nous choisissons nos produits en raison de leur qualité et sans aucun parti pris ». A aucun moment, Mr le Directeur n’a été en mesure d’expliquer pourquoi Carrefour se dispensait des exigences du droit de la Consommation, du droit de la Concurrence, du droit International et du traité d’échange économique Europe-Israël. Il a été informé que plusieurs manifestants, clients réguliers de Carrefour Le Merlan, allaient saisir la DGCCRF* dès lundi.
En attendant que Carrefour respecte enfin la loi, les clients ont été invités à ne pas se rendre complices de ces violations du droit en refusant d’acheter l’ensemble des produits dont l’origine n’est pas mentionnée, et en particulier les produits « Made in Israël » qui doivent comporter le nom de la ville ou du village ou de la zone industrielle dans lequel ils sont cultivés ou manufacturés.

Estimant leurs objectifs largement remplis, scandant des slogans de solidarité avec le peuple palestinien et rappelant les massacres commis à Gaza par l’armée israélienne, les militants de la campagne BDS France ont défilé une dernière fois dans l’allée centrale, pour se retrouver dans la Galerie Marchande fortement encouragés par de nombreux clients qui s’y trouvaient

Les manifestants, tiennent à remercier le personnel de Carrefour et les policiers en tenue qui, tout en effectuant correctement leur mission, ont été d’une exceptionnelle courtoisie.
Ils se félicitent de l’accueil que la quasi totalité des clients présents leur ont réservé, de leur souci de consommer « éthique » et de leur volonté ne pas se rendre complice des crimes de guerre en refusant les produits de la colonisation.
Enfin, les manifestants réaffirment leur soutien à Mme Sakina Arnaud et se préparent à d’autres actions dans les grandes surface de la ville dans les jours et semaines qui viennent. Ils reviendront périodiquement vérifier si Carrefour applique enfin les normes du droit commercial international.
A noter qu’à la suite de l’action, plus de 20 personnes se sont inscrites pour participer à la manifestation qui aura lieu à Montpellier le 6 mars prochain pour dénoncer l’implantation d’Agrexco, principal exportateur israélien de fruits, fleurs et légumes, dont une grande partie provient des colonies illégales.
Marseille le 14 février 2010

*Freezing : courte performance qui consiste à s’immobiliser pendant une courte période dans une attitude figée et silencieuse, attirant l’attention de l’entourage qui est dans le mouvement et le brouhaha.

**DGCCRF : Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur