Manifestation nationale des chômeurs et précaires

lundi 9 décembre 2013
popularité : 2%

Depuis la suppression du fonds social par le gouvernement de Jospin/ Aubry en 1997 les chômeurs manifestent en décembre pour leurs droits. Une fois encore cette année le comité CGT des privés d’emploi et des précaires, l’APEIS, le MNCP et AC ! appelaient les chômeurs a descendre dans les rues. Solidaire, la CNT et le FdG de Paris étaient également présents. Ce sont près de 3000 manifestants qui se sont retrouvés dans la rue pour refuser la misère sociale. Chiffre auquel il convient de rajouter une grande partie des manifestant-e-s pour l’égalité des droits, participants habituels de la manifestation nationale des associations de chômeurs.

Les deux manifestations qui se sont rencontrées en un immense rassemblement de convergence des luttes.

Des gens de toute la France et de toutes les situations sont descendus ce samedi 7 décembre pour crier une fois de plus leur refus de la précarité, du mal logement et du chômage. Leurs revendications ? Tout simplement une prime de 500 € pour Noël, mais surtout une vie dans la dignité : un logement, un emploi et une considération sociale.

Le cortège s’est déplacé de la place Stalingrad vers la place de Clichy.

Outre la région parisienne on remarquait la délégation des Bouches du Rhône, particulièrement nombreuse cette année.
A Barbès les manifestants ont croisé la marche pour l’égalité partie de l’église St Bernard [1] et qui commémorait la marche de 1983. Si les deux mouvements ont pu gagner des avancées sociales depuis plus de 20 ans, les manifestations se justifient encore pleinement.

Après les prises de paroles très applaudies des organisateurs des deux manifestations, la marche pour l’égalité reprenait son cours sous les applaudissements des chômeurs et précaires massés sur le côté et attendant patiemment de pouvoir repartir.

Moment fort et émouvant. Deux jeunes filles peut-être même pas nées en 1990 quand l’apartheid vacillait, juchées sur un camion d’une association de lutte pour les droits du peuple palestinien, criaient ce slogan que la foule reprenait en levant le poing :

"Mandela Mandela
On continue le combat
L’apartheid disparaitra !"


Au milieu du point de jonction des deux manifestations...

Effectivement pour les deux mouvements la lutte doit être continuée.

Si la catégorie A des demandeurs d’emploi a légèrement diminué au dernier trimestre 2013, il ne reste pas moins de 5,5 millions de personnes inscrites à Pôle emploi et près de 8,7 millions de personnes sous le seuil de pauvreté. Il faut bien évidement ajouter les radiés de Pôle Emploi et les inscrits à la CAF. Autant de vies brisées par la pauvreté !

On pouvait bien entendre la colère des privés d’emplois ce samedi dans Paris. A force d’être toujours pointés du doigt par les forces politiques au pouvoir depuis plus de 20 ans, c’est bien une mise à l’écart sociale qui s’opère pour le chômeur.

Si l’on prend un exemple local, les Fralibs, le gouvernement se garde bien de régler quoi que se soit par rapport à la restitution de la marque aux salariées ou encore à l’application de décisions de justice ! Les salariés appelaient ce 7 décembre 2013 à une journée de boycott du groupe Unilever, géant de l’Agroalimentaire qui asphyxie les travailleurs d’ici ou d’ailleurs. Solidarité avec eux, ce sont plus de 1000 tracts d’appel au boycott qui ont été distribués tout le long du parcours.

L’exemple de cette lutte est bien révélateur de la situation sociale en France. D’un côté des entreprises qui ferment, délocalisent et engrangent les millions, d’un autre un gouvernement aux ordres de l’injustice fiscale et patronale et qui veut encore aggraver les choses en soutenant ceux et celles qui manifestent pour plus de libre-échange en Ukraine. Devinez qui se retrouve pris en étau ?


[1église devenue un symbole depuis le 23 août 1996 quand sur ordre de Debré ministre de l’Intérieur et de Chirac président, elle fut attaquée à la hache par des policiers qui voulaient déloger 210 sans-papiers qui s’y étaient réfugiés



Commentaires

Logo de robillard
mardi 21 janvier 2014 à 23h00 - par  robillard
Site web : stop au chomage

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur