Les David de Monop résistent au Goliath ELIOR de la restauration

vendredi 7 juin 2019
par  Rouge Midi
popularité : 2%

Le groupe ELIOR est, comme il se plait à le rappeler sur son site, « un des leaders mondiaux de la restauration collective, de la restauration de concession et des services. Présent dans 15 pays, le Groupe a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 6 694 millions d’euros.

Est-ce que cette dimension qui fait croire au groupe qu’il est intouchable et peut tout se permettre ?
C’est la 3e fois en un an que ce groupe défraie l’actualité marseillaise pour son attitude dans les boutiques qu’il gère sur la gare St Charles.
- En mars 2018 pour son attitude de mépris et de non-respect de droit des salariées que le DRH avait dû admettre en reconnaissant « le flicage des salariées avec les caméras ainsi que de nombreuses incohérences de direction ».
- En juin 2018 quand la direction avait été prise en flagrant délit de gestion raciste
- Et là maintenant en voulant licencier deux salariées en inventant des prétextes tous droits sortis de l’imagination fertile du directeur du site, le triste sire Maunoury.

Et cela sans compter avec l’épisode des élections que la direction a truquées en espérant éliminer la CGT…peine perdue la CGT a obtenu 83% des voix !
Bref tout semble bon au groupe, qui, du haut de ses 132 000 000 « collaborateurs et collaboratrices » (sic !) et ses 6 millions de clients se croit capable de briser la résistance des camarades de Marseille.
Si c’est le cas, c’est le signe qu’ils n’ont tiré aucune leçon de l’histoire sociale en général ni des épisodes précédents à la gare St Charles en particulier…

Ce mercredi 5 juin, les salarié-e-s, aux salaires minables, ont été une nouvelle fois contraints à la grève, par le sieur Maunoury et sa volonté de licencier. L’ampleur de la mobilisation (les 4 magasins de la gare ont été fermés) a contraint la direction nationale du groupe à venir à Marseille rencontrer les élus et le secrétaire de l’union locale CGT.
Tout en admettant la « gestion lamentable du site » par le bientôt tristement célèbre Maunoury sur l’aire sociale marseillaise le groupe pour le moment le soutient totalement. Jusqu’à quand ?
Jusqu’à ce que la détermination des salarié-e-s et le soutien des cégétistes de l’UL et des environs écornent tellement l’image du groupe qu’il sera obligé de faire sauter le fusible Maunoury ? Jusqu’à ce que la lutte oblige Monoprix et la SNCF qui pour le moment regardent ailleurs alors qu’ils sont de fait les donneurs d’ordre, soient obligés de réagir [1] ?

En tout cas la CGT, au côté des salariés ne lâche rien et une collecte en soutien aux grévistes s’organise pour qu’ils et elles puissent tenir.
Au vu du mouvement de solidarité qui va croissant et de la détermination de toutes et tous, nul doute que la fronde de David vaincra la tête dure de Goliath.

Pour soutenir les grévistes n’hésitez pas à passer à la gare St Charles, RDV devant le Monop’ sur le quai A à partir de 17h et/ou envoyer vos chèques de soutien à CGT 55 rue St Ferréol 13001 Marseille en précisant soutien ELIOR


[1l’ANC demande la réinternalisation des boutiques dans la SNCF, voir articles précédents



Commentaires

Logo de ziani
samedi 8 juin 2019 à 21h10 - par  ziani

Tout mon soutien à cette jeunesse militante L’UL St Lazare ainsi que toute la CGT sont derrière
eux . BASTA LE CAPITALISME.

Nordine

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur