La Palestine, la solidarité et la dignité

jeudi 7 août 2014
par  Charles Hoareau
popularité : 1%

Pour la 3e fois depuis que l’état d’Israël a lancé sa nouvelle offensive criminelle contre le peuple palestinien, Rouge Midi a été piraté [1] par des défenseurs inconditionnels de la politique d’apartheid et de colonisation pratiquée par l’extrême droite au pouvoir à Tel Aviv.
3 fois en moins d’un mois : il faut croire qu’on les dérange….Comme si cela allait nous arrêter.

Les soutiens de l’état d’Israël ne semblent avoir retenu aucune des leçons de l’histoire : jamais un pays colonisateur n’a pu gagner durablement la guerre. Même tout petit face à un géant, la légitimité du droit à la terre a fini par l’emporter.
Le Viet Nam en étant un des exemples les plus récents et des plus forts.

Tsahal peut continuer son œuvre destructrice et ses massacres il ne fait que renforcer la résistance et rendre plus actuels les propos d’Einstein : « Si nous nous révélons incapables de parvenir à une cohabitation et à des accords honnêtes avec les arabes, alors nous n’aurons strictement rien appris pendant nos deux mille années de souffrances et mériterons tout ce qui nous arrivera. » (Lettre à Weismann, le 25 novembre 1929).

Quand un peuple se bat pour sa terre et ses maisons (80% des gazaouis sont des réfugiés) rien, aucune arme ne peut arrêter ce combat. Comme le disait Jaures et comme l’arborait une mère de famille pendant la manifestation marseillaise du 2 août : "On ne fait pas la guerre pour se débarrasser de la guerre."

Le pire gouvernement français.

Quand on parle de la politique des gouvernements Hollande il est fréquent de dire que sur le plan économique et social elle n’a pas grand-chose à envier à l’ère Sarkozy. C’est vrai. Les reculs succèdent aux attaques.
Mais c’est aussi vrai sur le plan international. Qu’il s’agisse de l’Afrique où toutes les interventions militaires de ces dernières années ont été approuvées et soutenues (pour quel résultat !!) par le parti « socialiste ». de l’Ukraine avec le soutien aux fascistes au pouvoir ou de la politique d’Israël. Concernant Israël le gouvernement aussi semble n’avoir retenu aucune des leçons de l’histoire.

Sur le moyen orient quel état soutient davantage Israël aujourd’hui ?

La France, qui s’est abstenue à l’ONU sur la demande d’enquête internationale, dont le premier ministre maintient dans ses geôles depuis plus de 30 ans George Ibrahim Abdallah, est le seul pays au monde qui a interdit les manifestations qu’il appelle pro palestiniennes et que nous nous nommons pro humaines ! Et que dire de la mise en examen d’Alain Pojolat, militant du NPA et syndiqué CGT [2] pour le seul motif d’avoir déposé au nom de toutes les organisations la demande d’autorisation de manifestation ?

En regardant l’histoire on peut même se dire que de ce point de vue c’est sans doute le pire que gouvernement que la France ait connu. Si dans un contexte particulier la création de l’état d’Israël fut approuvée par la 4e république (avec un an de retard tout de même), la guerre des 6 jours de 1967 fut désapprouvée par De Gaulle qui instaura un embargo sur les armes à destination d’Israël, embargo qui ne fut levé qu’en 1993….par un certain Mitterrand.
En 2014, alors qu’Israël a le gouvernement le plus réactionnaire de son histoire, le gouvernement de France lui apporte un soutien indéfectible même si les récents propos de Fabius tendraient à montrer une légère inflexion de ton. On peut d’ailleurs se demander si la vague des manifestations qui ne se dément pas n’y est pas pour quelque chose.

Quand les peuples s’en mêlent

Car l’autre élément qui devrait faire réfléchir les partisans du régime d’apartheid israélien, c’est la mobilisation des peuples. Samedi 2 août fut une nouvelle journée de mobilisation pour la paix et contre les massacres. En France mais aussi dans le monde...libre.

En même temps, partout dans le monde monte l’exigence de sanctions contre l’agresseur et la demande que le Tribunal Pénal International fasse la preuve de son indépendance vis-à-vis des puissances impérialistes et qu’il juge les dirigeants de Tel Aviv pour ce qu’ils sont, des bourreaux criminels de guerre.

Cette solidarité internationale est, comme le rappelle fort justement Ronnie Kasril [3], fondateur de la branche armée de l’ANC, une des clefs de la victoire des palestiniens comme elle fut un élément fort de celle des militants anti-apartheid. Pour le moment, les grandes puissances impérialistes qui parlent de sanction contre la Russie sans que son rôle dans la guerre civile ukrainienne soit clairement démontrée et alors que les évènements sont sans commune mesure avec ceux de Gaza, ces puissances ne font aucune pression sur Israël ou même aucun geste pour la paix, même pas l’envoi d’une force d’interposition. Ce sont les peuples qui prennent le relais, dignement en particulier avec la campagne BDS qui prend de l’ampleur et c’est tant mieux.

De Gaza...

Cela se passe a Gaza

Cela ne se passe qu’ à Gaza

Je crois que vous avez entendu parler d’une trêve à Gaza ou d’un cessez le feu
que l’on dit pour des raisons humanitaires ou autres pour 4 heures, 12 heures ou
72 heures et ça ne dure même pas trois secondes

Est-ce que vous vous êtes demandé à quoi ça sert un cessez le feu ?

ou pour quoi faire un cessez le feu ou une trêve durant une guerre ?

Je suis convaincu que vous connaissez le sens de ces termes dans les dictionnaires,
mais vous ne pouvez pas vous imaginer le sens qu’ils peuvent avoir sur la terre de Gaza

Un cessez le feu, c’est fait pour que je puisse revenir à ma maison et que je ne la trouve pas
et que je reparte triste le cœur brisé

Un cessez le feu, c’est fait pour qu’un père blessé quitte l’hôpital courre chercher ses enfants et les trouve morts sous les décombres

Un cessez le feu, c’est fait pour nous permettre de ramasser tranquillement les débris de nos amis ou de nos proches dans les ruines ou au milieu de la rue

Un cessez le feu est fait pour nous faire détester nos vies, notre terre, notre résistance,
notre pays, notre Palestine.

Un cessez le feu est fait pour nous rendre plus tristes qu’avant
pour m’assurer que les morts sont bien morts et que j’ai l’envie de les rejoindre

A chaque cessez le feu ils essaient de nous tuer une fois de plus encore

Il y a eu trois cessez le feu durant cette guerre et cela veut dire que nous sommes morts à trois reprises

C’est une chance pour nous, c’est un avantage

Car si les israéliens ont échoué avec les vivants ils ne pourront rien contre les morts.

Nous sommes un peuple qui est déjà mort
et ils ne pourront jamais nous tuer de nouveau

Gaza est la terre des morts vivants, qui meurent pour la Palestine et qui vivent
pour la Palestine

Rien ne meurt à Gaza même dans nos tombes nous résistons et nous existons
même sous terre, c’est « Gaza way » de vivre et de mourir.

.

.Montasser Mohammed étudiant au département de français de l’Université al Aqsa de Gaza et qui a perdu sa maison dans les bombardements.

A Marseille aussi

Je ne connais personne qui a participé aux manifestations du CRIF, mais que pouvaient crier les manifestants ? Oui à la barbarie ? Bravo aux assassins d’enfants ? Tsahal continue à bombarder les écoles ? En passant devant une télé j’ai vu des images de la manif parisienne du CRIF crier « Non au terrorisme », comme si celles et ceux qui manifestent contre les massacres étaient pour le terrorisme et alors que le plus grand terrorisme à sévir dans la région est celui de l’état d’Israël comme le dit Evo Morales. A Tel Aviv les sionistes les plus convaincus « chantaient joyeusement Pourquoi n’y a-t-il pas d’école à Gaza ? Parce qu’il n’y reste aucun enfant vivant » [4]

En face d’eux, en Israël même, avec beaucoup d’intelligence du cœur les partisans de la paix et en particulier le Hadash (coalition autour du PC israélien) répondent c’est la politique de l’état israélien qui fabrique le terrorisme. Et MK Dov Khenin (Hadash) de demander « Une seule goutte de tout ce sang versé a-t-elle contribué à rendre l’endroit meilleur ? » Il nous faut d’ailleurs rendre hommage à ces israéliens, juifs, musulmans ou sans confession, qui bien que minoritaires combattent inlassablement pour la paix

De même, en France et dans le monde des organisations juives sont présentes au cœur de toutes les manifestations de solidarité avec le peuple palestinien.

A la dernière à Marseille non seulement on a pu vérifier que le mouvement ne faiblissait pas, mais selon l’avis unanime des participant-e-s, c’était la plus grosse manifestation depuis juillet, les organisateurs avançant le chiffre de 10000 [5].

Au côté d’habitué-e-s des manifs progressistes, il y avait aussi beaucoup de familles et de jeunes venues des quartiers populaires de la ville.

Beaucoup d’arabes qui défilaient avec détermination, lucidité et dignité. Il y a une nation arabe, au sens de communauté de langue et de territoire de tout le nord de l’Afrique, elle se sent blessée, meurtrie par ce qui se passe en Palestine. Cela s’ajoute aux blessures de la colonisation, des combats qu’il a fallu mener pour s’en défaire, au pillage des pays du sud qui continue aujourd’hui et au racisme dont sont victime celles et ceux dont les familles ont émigré à un moment donné tant le déséquilibre des richesses entre le nord et le sud est grand et ne cesse de s’aggraver [6]. Il y avait donc aussi beaucoup d’africains, du nord au sud.

A aucun moment cette manifestation ne correspondait à la caricature qui souvent est faite de ces manifestations-là : communautariste, islamiste ou que sais-je encore ? Elle était empreinte de dignité, portée par une population qui a conscience qu’elle ne peut compter que sur elle-même pour gagner une paix juste et durable face aux états capitalistes d’Israël à la France en passant par les USA, le Qatar ou l’Arabie Saoudite.

Les pancartes et les drapeaux (dont parfois le drapeau français) parlaient aussi fort que les slogans. Les larmes aux poings flottaient sur le défilé, mais la foi dans la justesse d’un combat aussi. C’était une manifestation forte, émouvante, rassembleuse et la meilleure réponse que le peuple de Marseille peut donner aux massacreurs.

L’humanité finira par l’emporter.
Camarades, frères et sœurs de combat,
Palestine vaincra !

Prochain rendez-vous à Marseille :

samedi 9 août 15h Vieux Port


Pour réagir à cet article, ne pas utiliser les forums qui sont désactivés, mais écrire à rougemidi@rougemidi.org


[1ce qui nous a obligés à prendre des mesures de protection et de restriction d’accès aux forums et auteurs, mesures dont nous nous excusons et que nous détaillerons plus tard

[2lire à ce sujet la déclaration de l’UD CGT de Paris et signer la pétition demandant sa relaxe

[3huma dimanche du 31 juillet

[4Mediapart 26 juillet

[5la police donnant 2000...on est donc dans les proportions

[6En 1900 l’écart entre les pays riches et les pays pauvres étaient de 1 à 3, et de 1 à 80 en 2000. On peut lire ici à ce propos une analyse des rapports de l’OCDE



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur