Visite de la délégation Guaranis à Marseille

jeudi 25 mai 2017
popularité : 5%

Les indiens guaranis, population dont l’existence est menacée par le capitalisme triomphant et destructeur, ont décidé de faire une tournée en Europe pour faire connaître leur lutte. Du 22 au 30 mai une délégation était de passage en France et ce jeudi 25 mai elle était à Marseille où elle a été reçue par Rouge Vif 13.
Entretien avec Ladio Veron cacique [1] du village de Cakuara et représentant du peuple guarani Kaiowa.
Les guaranis sont 45 000 au Brésil et à ceux-là s’ajoutent les guaranis du Paraguay, du Chili, de Bolivie, d’Argentine et du Pérou.

Pourquoi une tournée en Europe ?

LV : Nous n’avons pas au Brésil le soutien nécessaire et donc on a fait cette tournée pour 3 raisons :
 Construire un réseau de soutiens politiques
 Inviter des observateurs au Mato Grosso pour qu’ils constatent par eux-mêmes sur place
 Trouver des entités européennes qui seront d’accord pour faire des jumelages avec des villages guaranis et participer à notre grande assemblée guarani (Aty Guasu)du 22 au 26 août prochains

Dans quels pays êtes-vous allés ou irez-vous ?

LV : On a commencé par l’Espagne en mars, puis Grèce, Italie, Angleterre, Irlande, Allemagne, Suisse, Autriche, France puis ce sera la Belgique et à nouveau l’Espagne et enfin le Portugal. On a été accueillis par des ONG, des associations d’avocats, des universités, quelques syndicats, quelques parlementaires classés à gauche.

Qu’est ce qui se passe pour les guaranis au Brésil ?

LV : les guaranis n’ont plus la terre malgré la constitution de 1988 qui a affirmé le principe de la restitution des terres volées pendant la colonisation. Il y a eu des études à partir de 1988 pour définir les périmètres à restituer. 46 territoires ont été déterminés comme devant être rendus mais cela n’a pas été fait par manque de volonté politique des gouvernements qui se sont succédé depuis Fernando Henrique Cardozo (président de la république de 1995 à 2003). A ce propos il est bon de rappeler que Lula (qui lui a succédé NDLR) avait convoqué les représentants des peuples indigènes en leur promettant de faire appliquer la constitution. Non seulement il ne l’a pas fait mais en plus il a promulgué une loi d’amnistie pour les « grilleiros » (littéralement les grignoteurs, les propriétaires fonciers qui « grignotent » les terres guaranis NDLR).

Et concrètement comment cela se passe ?

LV : le peuple vit aujourd’hui en marge des routes, la population est surveillée par des drones. Les propriétaires ne laissent aucune place au dialogue mais pratiquent la politique de la terreur. Il n’y a pas de justice et les indiens n’ont aucun défenseur. Les paramilitaires ont tué. Ils ont deux hélicoptères et 5 milices. Devant cette pression il y a de nombreux « suicides » de paysans sans terre qui ne peuvent vivre de leur travail, ce sont en fait des assassinats déguisés. Ces assassinats ne sont même pas en réponse à des révoltes mais des crimes sans raison apparente et qui en fait frappent des jeunes victimes d’une volonté génocidaire. On les maquille en suicide et la police et la justice acceptent cette version des faits.

Que peut faire une association pour aider le combat des guaranis ?

LV : le peuple se bat pour avoir un logement pour tous. Par exemple dans mon village il y a 150 familles seulement 42 ont une bicoque, les autres ont des baraques avec des toits en tissu et 28 ont seulement un campement. Les habitants souffrent de malnutrition et la situation est déplorable. Il y a le rôle que peuvent jouer les associations humanitaires mais il y a aussi l’information à faire circuler afin d’interpeller les pouvoirs publics du monde entier.

Peut-on dire que votre combat rejoint celui des palestiniens ou des africains qui se battent contre la colonisation d’aujourd’hui et pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ?

LV : Tout à fait. C’est le même combat. La colonisation n’est pas finie, la dictature n’est pas finie, le pillage par les multinationales n’est pas fini et l’esclavage non plus.


[1équivalent de chef de village



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur