Le jour viendra

mercredi 3 mai 2017
par  Charles Hoareau
popularité : 2%

En serions nous réduits à nous disputer entre nous, camarades de combat, pour savoir s’il vaut mieux voter pour un banquier orgueilleux de sa classe qui a pour les travailleurs le mépris de l’ignorance ou boycotter l’élection qui s’annonce afin de déligitimer au maximum le vainqueur que les urnes désigneront ?

En sommes-nous réduits à assister impuissants, dans l’élection d’après, au combat des egos et des tenanciers de boutiques qui risquent, dans une période cruciale et face à la réaction la plus insolente et au fascisme le plus menaçant de foutre en l’air tout ce que le premier tour révèle de possibles constructions futures d’un mouvement pour la justice sociale ?

En sommes nous réduits à désespérer y compris même de nos combats futurs et de leur issue ?

Ne serait-ce qu’au nom de celles et ceux qui se sont battus avant nous pour nous laisser tout ce qu’ils pouvaient nous donner de meilleur,

En pensant aux folles de la place de mai qui ont écrit

« Même si tu sens la fatigue,
Même si le triomphe t’abandonne
Même si une erreur te fait mal,
Même si une trahison te blesse,
Même si une illusion s’éteint,
Même si la douleur brûle tes yeux,
Même si on ignore tes efforts,
Même si l’ingratitude en est la paye,
Même si l’incompréhension coupe ton rire,
Même si tout à l’air de rien,

Recommence. »

Au nom de celles et ceux qui avec nous continuent à faire ce qu’ils peuvent en disant comme Mandela "La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute",

Au nom de celles et ceux qui viendront après nous et pour qui
"L’avenir n’est pas chose faite et qu’il faille attendre."

Nous ne pouvons pas poser les armes...
Manifeste à la main et au coeur, continuons la lutte plus que jamais...

Le jour viendra.


Merci à Marjo pour le rappel de cette vidéo



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur