Le représentant du PNUD en Centrafrique lance un appel à l’aide.

dimanche 13 novembre 2005
popularité : 1%

Le représentant du Pnud en Centrafrique a lancé vendredi un urgent appel à l’aide en faveur de ce pays qui compte parmi les plus pauvres au monde.

« Sans une aide d’ensemble et significative, la Centrafrique va glisser dans la guerre civile », a mis en garde Stan Nkwain,représentant du Programme des Nations unies pour pour le développement(Pnud) à Bangui,au cours d’un entretien avec un journaliste de l’AFP.

L’Onu a lancé un appel pour recueillir 70 millions de dollars (59 millions d’euros) en faveur de la Centrafrique dont 15 millions de dollars pour la santé, l’éducation et la sécurité alimentaire.

Rendue financièrement exsangue par vingt ans de troubles politico-militaires, la Centrafrique négocie avec le FMI son inscription à l’initiative des pays pauvres très endettés(PPTE), qui devrait lui permettre de bénéficier d’un allègement substanciel de sa dette.

L’état ne parvient plus à payer régulièrement ses quelques 20.000 agents qui n’ont reçu pour la plupart que deux mois de traitement en 2005.

« Les fonctionnaires doivent être payés pour retourner au travail. Sinon écoles et hôpitaux ne fonctionneront pas », a mis en garde M. Nkwain. « Si les soldats ne sont pas payés,il y aura des mutineries et nous replongerons dans la crise », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, près de 45.000 Centrafricains vivent actuellement dans le sud du Tchad dans des conditions jugées de plus en plus préoccupantes par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés(HCR).

Environ 30.000 d’entre eux y sont arrivés début 2003 après avoir fui les combats opposants l’armée Centrafricaine et la rebellion qui a porté le général François Bozizé au pouvoir à Bangui le 15 mars 2003.

Ils ont été rejoints depuis le mois de juin par une nouvelle vague de quelque 15.000 de leurs compatriotes qui ont franchi la frontière pour échapper aux exactions de plus en plus fréquentes des « coupeurs de route » et autres « bandes armées » qui sévissent dans le nord de la Centrafrique.

Avec environ 3,9 millions d’habitants, la Centrafrique compte parmi les 18 pays les plus pauvres ayant régressé depuis 1990. Le récent rapport mondial sur le développement humain a placé la République Centrafricaine à la 171e place parmi 177 pays.

L’espérance de vie qui était en moyenne de 44 ans en 1988 est passée à 39 ans aujourd’hui. Quelque 3% des enfants souffrent de grave malnutrition et 15% de la population est infectée par le virus du sida.

Les principaux contributeurs de la Centrafrique sont l’Union européenne, la France,la Chine et les Etats-Unis.

Début novembre, la France a accordé à Bangui une aide budgétaire exceptionnelle de près de 4,1 millions d’euros destinée pour l’essentiel à contribuer au paiement des salaires des fonctionnaires du pays. Paris avait déjà accordé une aide budgétaire similaire d’un million d’euros après l’investiture du président François Bozizé en juin.

Avec AFP


Linsay : Voilà le brillant résultat de décennies de politique africaine de la France dans ce pays...Quant à l’aide accordée pour le paiement des salaires il y aurait beaucoup à en dire c’est ce que nous ferons dans un prochain article...



Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur