Le capitalisme et la liberté (suite).

samedi 23 décembre 2006
popularité : 2%

REPUBLIQUE TCHEQUE : L’OFFENSIVE ANTICOMMUNISTE CONTINUE

L’Union de la jeunesse communiste tchèque (KSM) a été officiellement interdite par le gouvernement le 16 octobre 2006 pour avoir indiqué dans ses statuts la nécessité de remplacer la propriété privée des moyens de production par une propriété collective. La JC tchèque a fait appel devant la Cour de justice et lancé un mouvement de protestation et de solidarité. La pétition internationale lancée par le Parti communiste de grèce (KKE) a été signée par près de 10 000 personnes, associations, syndicats et partis politiques. Des manifestations ont regroupé des dizaines de milliers de personnes devant le Ministère de l’intérieur à Prague et devant les Ambassades de la République tchèque dans de nombreux pays du monde. Une journée internationale de solidarité a été organisée par la Fédération Mondiale de la Jeunesse (FMJD).

Une conférence internationale, qui s’est tenue à Prague les 25 et 26 novembre, a rassemblé de nombreux partis communistes et progressistes (notamment Allemagne, Chypre, Cuba, Espagne, Grèce, France, Inde, Italie, Portugal, Turquie, Vietnam ...) qui ont adopté une résolution de soutien à la JC tchèque. Elle demande aux autorités tchèques l’annulation de la « décision antidémocratique » d’interdiction de la JC qui est contraire à la Déclaration universelle des Droits de l’homme des Nations-Unies. Elle souligne que cette interdiction s’inscrit dans une campagne anticommuniste plus large qui vise à discréditer le socialisme comme alternative au système capitaliste porteur d’exploitation, d’oppression et de guerres. Elle demande le rétablissement des droits et libertés démocratiques fondamentaux en République tchèque.

Jusqu’à présent, cette mobilisation internationale (dont peu de médias occidentaux ont parlé) n’a pas fait reculer les autorités tchèques qui poursuivent leur campagne anticommuniste. C’est ainsi que, début novembre, le Parlement tchèque a proposé de créer une commission spéciale pour enquêter sur la légalité de l’existence du Parti communiste de Bohème-Moravie (KCSM) qui a obtenu plus de 12% des voix aux dernières élections législatives.

La mobilisation doit donc se poursuivre et se renforcer à tous les niveaux contre cette offensive anticommuniste dont l’objectif essentiel est d’essayer d’empêcher la montée du mouvement de contestation des politiques néolibérales menées dans de nombreux pays de l’Est, notamment depuis leur entrée dans l’Union européenne.



Commentaires

Logo de Charles Hoareau
samedi 2 juin 2007 à 01h24 - par  Charles Hoareau
Logo de manessis
vendredi 1er juin 2007 à 15h13 - par  manessis

Navigation

Mots-clés de l’article

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur