La communauté scientifique ne compte pas se laisser faire

mercredi 25 juin 2008
popularité : 2%

Le 19 juin se tenait le Conseil d’Administration du CNRS. Lors de celui-ci, le « plan stratégique Horizon 2020 » était mis au vote. Les syndicats et l’association Sauvons La Recherche, ont appelé à faire une nouvelle journée d’action forte au CNRS. L’objectif étant d’empêcher la tenue du CA du CNRS et de mobiliser fortement dans les délégations régionales pour se faire attendre.

Ce plan stratégique est rejeté par la communauté scientifique car celui entraîne de démantèlement du CNRS. Le gouvernement conscient qu’il risquait d’avoir un front de mobilisation de grande ampleur de toute la communauté scientifique et de la population s’il déclarait clairement son souhait de détruire le CNRS à choisi de la jouer fine en essayant d’y aller par étapes avec notamment l’adoption du Plan Stratégique Horizon 2020.

Depuis la journée d’action du 27 mai, un léger recul s’est opéré dans les textes de ce plan stratégique. Cependant, le compte n’y étant toujours pas, les différentes structures qui discutent ce document l’ont soit rejeté comme le Conseil Scientifique soit ont refusé de siéger comme le Comité Technique et Paritaire.

Dans ce texte, nous trouvons en autres, la création d’Instituts en remplacement des Départements Scientifiques actuels. Ces instituts seront créés avec à leur tête des directeurs nommés par le ministère et non pas comme c’est le cas aujourd’hui avec les Départements Scientifiques, nommés par la Présidente du CNRS suite à proposition du Directeur Général. C’est instaurer le contrôle de la science par le gouvernement comme l’a annoncé Nicolas Sarkozy lors de son discours à la Fac d’Orsay en janvier :

« De mon point de vue, c’est bien au parlement, au gouvernement, particulièrement au ministère en charge de la recherche, qu’il appartient d’attribuer l’argent public et fixer les orientations stratégiques. Ce n’est pas à un organisme, si grand, si respecté, si puissant soit-il, de définir à lui seul la politique scientifique d’un pays. Ce n’est pas non plus à un collège électif de scientifiques à décider de cette politique car la science ne doit pas fonctionner en boucle fermée. La sciences doit aussi rendre des comptes à la société. ».

Outre les modifications de la structuration du CNRS, ce plan stratégique porte aussi atteinte aux structures paritaires de la recherche comme le Comité National qui se charge de l’évaluation de la recherche !

Il s’attaque aussi au financement qui ne se feront plus que sur projet. Il se cache ici la remise en cause de la recherche fondamentale ! Rappelons que sans elle, beaucoup de choses n’auraient pas vu le jour. Pour illustrer cela, comme exemple simple, nous pouvons dire que ce n’est pas en cherchant à développer la bougie qu’a été mise au point l’électricité !

Le plan stratégique horizon 2020 n’est malheureusement pas le seul texte destructeur de la recherche, la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) apporte aussi ses remises en causes notamment sur l’emploi statutaire.

Les personnels mobilisés depuis plusieurs jours se sont donc donné rendez-vous une nouvelle fois le 19 juin pour défendre la recherche publique en France et notre organisme national qu’est le CNRS.

Cette journée du 19 juin mobilisa une nouvelle fois la communauté scientifique de manière importante. A Paris, 2 000 manifestants pour bloquer le CA du CNRS qui se déroulait au siège, à Michel Ange. Dans les régions de nombreuses manifestations et rassemblements ont eu lieu, même dans une ville comme Angers où le CNRS n’est pas présent, mobilisant plus de 3 000 personnes.

Sur Marseille, nos camarades ont réussi à mobiliser la communauté scientifique deux jours de suite, les 18 et 19 juin. Ce qui prouve l’inquiétude des personnels surtout que le 18 juin aucun préavis de grève n’était déposé.

Lors de la journée d’action du 19, outre la présence active de militants Rouge Vif, nos camarades marseillais ont apprécié le soutien d’élus politiques, Alain Hayot (VP du Conseil Régional, PCF) et de Marianne Moukomel (élue à la mairie de Marseille, Verts) . Soutiens d’autant plus appréciés que les personnels mobilisés savent très bien que ce qui manque à la recherche comme dans l’ensemble des secteurs attaqués par le gouvernement c’est des réponses politiques.



Commentaires

Logo de <span class=BENBARA Abdallah" />
jeudi 26 juin 2008 à 22h18 - par  BENBARA Abdallah

Les CHercheurs quand on les Cherche on les trouve.

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur