Suite du conflit Fralib à Dijon, action contre Unilever

samedi 6 juillet 2013
popularité : 1%

Nouvelle action des Fralibs qui ne désarment pas loin s’en faut après plus de 1000 jours de conflits. Notre reporter était avec eux...

C’est au petit matin (4h30) du 5 juillet 2013 que les Fralibs et une délégation de la fédération CGT de l’Agro-Alimentaire débarquent à Fauverney (Côte d’Or) non loin de Dijon pour bloquer l’accès et la sortie des camions de la plateforme FM logistic. Ce site distribue des produits Unilever, notamment du thé conditionné en Pologne et en Belgique, autrefois produits à Gemenos.


Mise en place du blocage de l’entrepot - 4h30 du matin

Cette action de la part des salariés était motivée par le fait que bien que le 3e Plan de Sabordage de l’Emploi a été cassé et que donc les salariés auraient dû être réembauchés, depuis mars les salarié(e)s ne sont ni payés par Unilever ni indemnisés par Pôle Emploi et bien sûr les revendications des salariés en luttes ne trouvent toujours pas de réponses. Les revendications portent principalement sur la réappropriation de la marque éléphant et les volumes nécessaires au redémarrage de l’activité. Unilever s’asseoit royalement sur les lois en ignorant le dernier jugement, à croire que les patrons font la loi en France ! Le gouvernement ne semble pas comprendre non plus le véritable enjeu de cette lutte : la défense de l’emploi industriel.


Les Fralibs et leur célèbre t-shirt

La délégation d’une grosse centaine de personnes comprenait bien évidement des travailleurs et des travailleuses de Fralibs et également des gens de toute la France de la CGT AGRO qui avaient fait la route de nuit pour se joindre à l’action. Les ex salariées d’Amora étaient aussi présents, le même groupe Unilever avait déjà sévi en fermant en juillet 2009 leur usine de Dijon.
Les camions sortant et entrant étaient bloquées et les salariés du site pouvaenit accéder au site. Bien évidement l’action était expliquée et la discussion engagée avec les uns et autres. L’action a permis de renvoyer (une fois de plus !, vous pouvez lire ici une de leur dernière action au ministère de l’Agriculture) le message à la multinationale et au gouvernement. Ici ou ailleurs les salariée en lutte ont un moyen d’action et ils ne comptent pas se taire. Les banderoles de sortie, sont à la hauteur de leur combat, la célèbre et géante « l’éléphant vivra à Gémenos » ainsi que celle dont la popularité monte : « M. le président, des actes maintenant », qui n’est pas un photo-montage et où l’on voit bien l’actuel président de la République avec le tout célèbre t-shirt des fralibs. On se demande vraiment ce que le gouvernement attend pour faire ce qui s’impose dans l’intérêt de tous !


Déploiement de la fameuse banderole

Le blocage fut levé sur le coup de 11h, après une action de 7 heures, durant lesquelles aucun incident ne s’est produit. Le responsable du site était bien là, au téléphone, quelques gendarmes également de visite.

1011 jours de luttes pour les fralibs, cette action était digne de leur initiative de la semaine dernière pour leur anniversaire et de leur combat. La lutte continue, ils sont besoin de nous !


Il semblerait que les consignes n’aient pas été comprises...!

Photo de l’auteur



Commentaires

Logo de Linsay
samedi 6 juillet 2013 à 21h47 - par  Linsay

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur