Procès contre Guy Teissier suite à ses propos

lundi 12 janvier 2015
par  Rouge Midi
popularité : 2%

Les lecteurs de Rouge Midi s’en souviennent Guy Teissier, nouvellement nommé président de la communauté de communes de Marseille avait eu des propos qui avaient choqué nombre marseillaises et marseillais.

Pour ces propos il est appelé emain mardi 13 janvier à 14h, la 11e chambre du tribunal correctionnel de Marseille.

9 mois après les faits l’élu se retrouve devant la justice suite à la plainte déposée par un collectif de marseillais et le MRAP, démarche soutenue depuis le début par Rouges Vifs 13 (bien seul en tant que force politique). Pour connaître les enjeux de ce procès et ce que les protagonistes en attendent, Rouge Midi a interrogé trois d’entre eux :
_ Lamine DIAKHATE et Martin CARVALHO à l’origine de la mobilisation marseillaise
Horiya MEKRELOUF, responsable du MRAP 13 qui porte la procédure

1) Vous faites partie de ce collectif de marseillais qui a entamé des poursuites contre M. Teissier suite à ses propos à caractère raciste. Pourquoi vous êtes-vous engagé dans ce collectif (que ce soit à titre individuel ou collectif) ?

Lamine : Je me suis engagé car j’en ai marre que les immigrés et les africains en particulier soient le fond de commerce électoral de tous ces hommes politiques qui sont dans l’impossibilité de trouver des solutions aux problèmes des français. Leur incompétence flagrante les pousse à chercher des boucs émissaires comme les étrangers où les français d’origine étrangère pour masquer leur nullité et bien sûr chasser des voix sur les terres du FN pour essayer d’être réélu.

Cette génération d’africains traités de sales par Guy TESSIER, traités d’inintelligents par l’entraîneur de Bordeaux et stigmatisés par une frange de la population française ne se justifie nullement . En plus nos grands-parents et nos parents pour la plupart, ont versé leur sang pour défendre la France, ont construit les métros et autres édifices, ont toujours balayé les rues de France pour que les autochtones purs souches, puissent vivre tranquillement dans la propreté.
Donc aujourd’hui , après les injustices que nos tirailleurs sénégalais ont subi par rapport à leur pension de guerre ( ils touchaient beaucoup moins que leurs homologues français ), nous fils et petits-fils de ces africains, n’accepterons plus ce manque de considération surtout si cela est étayé par des propos racistes comme ceux de Guy Tessier .

Martin : Je me suis engagé car la lutte contre le racisme a toujours été au coeur de mes préoccupations car nous sommes tous égaux en droit quel que soit notre appartenance socio - professionnelle ou religieuse et par conséquent tout être humain mérite respect et considération. Les propos de Mr Teyssier divisent la population marseillaise à des fins politiciennes de caniveau. Marseille doit être unie à travers cette belle diversité qui fait don charme. M. Teyssier devrait revisiter l’histoire de la France avec ces tirailleurs sénégalais qui ont défendus Marseille, ces derniers devraient être honorés par la France plutôt que ses concitoyens soient stigmatisés par des hommes politiques incultes.

Horiya  : Je suis militante anti-raciste depuis de nombreuses années au sein d’une organisation anti-raciste qui s’appelle le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples.)

Depuis plusieurs années, je constate que la parole raciste et discriminante est de plus en plus décomplexée dans l’expression publique, ce qui devient très grave, c’est qu’elle émane de plus en plus d’un certain nombre d’élus de la République.
Je trouve cela révoltant car la parole publique a beaucoup d’impact sur les gens. Elle peut conforter les représentations négatives et stigmatisantes contre une partie de la population vivant en France.

Par exemple quand des élus marseillais font des manifestations contre les Roms en disant « qu’ils n’ont pas vocation à travailler » ou « quand ils sont là, le nombre de vols augmentent », ce qui est bien évidemment faux et exprime en fait une volonté de les rejeter, eh bien, on n’attend pas des élus ce genre de manifestation ; mais une explication pédagogique, en disant par exemple que les Roms sont des citoyens européens et qu’à ce titre ils peuvent s’installer en France comme n’importe quel citoyen de l’Union Européenne. On se doit de les accueillir dignement.
Le Mrap 13 a d’ailleurs, sur la question des Roms, intenté un procès qu’il a remporté contre un élu de Marseille.

« Monsieur Didier Réault , Elu Municipal, Adjoint au Maire de Marseille, Conseiller Général, Président du parc national des Calanques, qui a été reconnu coupable devant le tribunal correctionnel de Marseille du délit de « provocation à la discrimination à la haine ou à la violence à l’encontre d’un groupe de personnes, à raison de leur origine ou de leur appartenance, ou leur non - appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée » telle que définie et, réprimée en référence aux articles 24 alinéa 8 de la loi sur la presse du 29 juillet 1881.
Par jugement rendu le mardi 6 novembre 2014, Il est condamné à :
Une amende de 1 000 € avec sursis,
La publication du jugement dans 2 journaux, et 600 € de dommages et intérêts au MRAP et 400 € d’article 475-1 du Code de procédure pénale. »

Parce qu’attachés aux valeurs qui fondent notre République, les militant(e)s antiracistes de Marseille se sont félicités de ce jugement. Nous sommes attachés à la défense intransigeante des valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité universelles que nous portons haut et fort, nous continuerons sans relâche de les défendre contre toutes les attaques qu’elles subissent, d’où qu’elles viennent et quels qu’en soient les auteurs.

2) Qu’attendez-vous de ce procès dans une affaire qui relève autant du politique que du juridique ?

Lamine : Nous réclamons le procès du respect. Toutes ces personnes qui déversent leur bile sur les étrangers avec des propos racistes doivent être sévèrement punies car le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit.
Si nous arrivons à faire condamner Guy Tessier , cela fera certainement jurisprudence pour les futurs racistes.

Guy Tessier et ceux qui réfléchissent comme lui ont encore le temps de méditer sur cette belle assertion de feu Omar Bongo, " la France sans l’Afrique est une voiture sans carburant et l’Afrique sans la France est une voiture sans chauffeur". [1]

Martin : De ce procès du "respect", j’attends une justice républicaine et citoyenne afin que ces propos soient fermement condamnés afin de ne plus heurter la sensibilité de la population marseillaise.

Horiya : Concernant l’affaire Teissier, nous avons là un élu de la république qui dans l ‘exercice de ses fonctions de Président de Marseille Provence Métropole laquelle a parmi ses missions, le ramassage des ordures et le nettoyage des rues, stigmatise la population africaine en l’accusant de salir la ville de Marseille : Il dit :« Il est sûr que certains compatriotes doivent changer leurs gestes, ne plus jeter les déchets par terre. Il faut trouver ensemble des moyens pédagogiques pour éviter que certains comportements ne s’africanisent » …. « Ce n’est pas parce qu’on est des gens du midi qu’il faut qu’on s’africanise. On doit avoir un comportement normal dans notre société » (relevé par les journaux La Provence et la Marseillaise).
Les militants anti-racistes de Marseille estiment que ces propos tombent sous le coup de « la diffamation raciale » et stigmatisent l’Afrique et les africains.
Parce que l’on est africain alors on n’a pas de sens civique, on n’a pas un comportement normal, on contamine la ville de Marseille et ses habitants car à l’origine tout était pur ? Ces propos ont des relents colonialistes et nous renvoient à des heures sombres de notre histoire.
La stratégie de désigner un bouc émissaire pour tenter de dégager en touche sur des dysfonctionnements n’est pas nouvelle. Rappelons nous que les mêmes propos étaient tenus au début du XXe siècle pour les immigrés italiens puis espagnols …-sales, potentiellement délinquants, violeurs, voleurs, etc.-
La propreté relève d’une mission de service public que les pouvoirs publics doivent remplir : là est la première responsabilité, l’éducation à des comportements civiques en est une autre. S’en dédouaner en mettant cela sur le compte de certains citoyens et pas des autres est non seulement illégal dans le propos mais surtout irresponsable pour un élu de la République. Cela n’est pas tolérable.

S’il fallait résumer et conclure, Monsieur Teissier « racialisé » la propreté à Marseille et met en accusation une partie de la population marseillaise en l’occurrence les Africains. Ces propos ont été reçus comme une violence par une grande partie de la population marseillaise et au-delà. On ne peut se résigner à laisser de tels propos sans réaction et réparation. Nous demandons à ce que des élus s’expliquent devant la Justice quand ils montrent du doigt une partie des marseillais en les dénonçant. Leur parole n’est pas anodine, ce n’est pas celle de n’importe quel péquenot gagné aux thèses de l’extrême-droite, elle est marquante et fait beaucoup de mal.

Bien sûr Rouge Midi ne manquera pas de tenir informés des suites de cette audience


[1Rouge Midi laisse à Lamine la responsabilité de citer ce personnage de la françafrique qui ne fait pas partie de nos amis...loin s’en faut !



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur