CATALOGNE sous le JOUG des héritiers de FRANCO

lundi 2 octobre 2017
par  Alain Chancogne
popularité : 1%

Sans prétendre ici apporter ici une « analyse » structurée et de « pureté marxiste », il me semble utile de faire un point de la situation à partir de quelques questions au cœur du combat de classe qui se joue en CATALOGNE.
Inutile que je rappelle notre indignation, notre dégoût d’avoir vu hier les images de Barcelone où la Guardia Civil nous rappelle que la tentation fascisante, totalitaire, fait partie, toujours et partout de la panoplie du CAPITALISME , de son ETAT bourgeois, de ses forces de l’« ordre » réactionnaire, de sa justice des puissants !

Notre solidarité est TOTALE envers une population traitée comme au temps de Franco, envers des manifestants pacifiques, envers un peuple qui entend exprimer son DROIT INALIÉNABLE à choisir son destin et ce, quelles que soient nos opinions sur cet « indépendantisme », sur ses aspects contradictoires, sur le fait que des forces politiques au service du Capital, rêvent d’une Europe des régions, des « landers » à l’allemande, au sein d’une Europe supranationale...

En n’oubliant pas de redire que désintégrer la YOUGOSLAVIE, en créant le Kosovo sous l’égide de l’OTAN , avec la complicité de la FRANCE, ...souleva l’enthousiasme de ceux qui virent dans cette création, (dont KOUCHNER fut un « gauleiter » [1]) un modèle de DEMOCRATIE..... ;

Essayons de réfléchir ensemble, à chaud » à quelques questions qu’un Candide provocateur pourrait nous poser :

RAJOY , le duo Partido Popular et Parti Socialiste (PSOE et PSC,) co-acteurs complices de cette agression forme violente qu’a choisi MADRID pour contrer l’offensive indépendantiste, cette stratégie de la tension-affrontement, de volonté de mettre à genoux la Catalogne, est ce que cela ne renforce pas le courant sécessionniste ? Maladresse ou stratégie ?

Selon moi, RAJOY sait qu’il est en train de procéder à l’accouchement de milliers de partisans d’une sécession, de catalans jusqu’alors très réservés sur cette option.

C’est là le but du pouvoir central et DU CAPITAL

Tant que les travailleurs,les chômeurs, les jeunes, les retraités qui vivent en CATALOGNE penseront que c’est "MADRID" qui les "colonise", les actionnaires de multinationales dont les sièges sociaux ou les filiales sont installées à Barcelone, à Séville, à Bilbao ou.... à Singapour peuvent dormir tranquilles...
La politique d’austérité , de précarisation des salariés (et notamment de la jeunesse), l’injustice fiscale, la misère qui s’installe dans des centaines de milliers de familles, notamment chez les retraités, etc , tout cet arsenal de l’EXPLOITATION CAPITALISTE peut se déployer sans trop de RESISTANCE si « la rue » se divise sur les questions de structures de l’ETAT OPPRESSEUR au SERVICE des POSSEDANTS, à Barcelone ou à Madrid, sur fond de tension , de peurs du chaos et des affrontements.

Autre question qui voient des camarades, des progressistes se « disputer »

Dans le mouvement indépendantiste il y a des espagnols qui se disent révolutionnaires et qui voient dans le processus populaire un mouvement à accompagner pour lui donner un contenu de classe, rêvent- ils ?

..D’abord, même si le bruit des bottes ..ou les « casserolades » de protestation font un bruit assourdissant, OSONS,nous adresser en tous lieux et en toutes circonstances à NOTRE CLASSE pour lui dire, sans imposer notre point de vue COMMUNISTE :
IL n’ y aura JAMAIS d’HOMMES LIBRES en régime CAPITALISTE

Quel que soit le LIEU où l’on vit, le drapeau national ou l’emblème régional choisi, la ou les langues pratiquées, la pseudo démocratie qui sert de cadre à la forme de gouvernance (république, confédération, monarchie), tant que ceux qui décident in fine de notre vie seront sont ceux qui possèdent, on n’« accompagnera rien de positif pour nous »....en se coulant simplement dans un « mouvement » d’opinion, quelle que soit sa force du moment !

Par contre, tout révolutionnaire peut et DOIT s’emparer du RÉEL ..pour tenter de le TRANSFORMER

Cela suppose la « visibilité » de positions cohérentes de transformation radicale de la société, une armée de porteurs de la boussole marxiste.., une cohérence de propositions immédiates et de « processus »,
Dans ce combat pour construire l’avenir il y aura toujours besoin d’une organisation révolutionnaire de masse, de militants propriétaires des décisions démocratiques à prendre à chaque moment du processus..., par et pour notre CLASSE.

Cela, parenthèse oblige, me fait rappeler qu’en FRANCE, c’est ce que nous tentons de mettre en germe avec notre ASSOCIATION NATIONALE des COMMUNISTES

..Pour terminer ce trop long « papier » répondons à des remarques posées certainement avec le souci de nous voir réagir avec humour

Hidalgo et le PS soutiennent à fond Rajoy cela ne veut-il pas dire que nous devrions soutenir le processus ?

Pas plus que LUTTER pour que l’IMPERIALISME arrête ses meurtrières aventures post coloniales au Proche et Moyen Orient ne font de nous des candidats au Djihad
Pas plus que la morgue dangereuse d’un TRUMP ne me conduisent à considérer la famille KIM en Corée du NORD comme ayant un quelconque rapport avec ce que je mets dans le mot magnifique de COMMUNISME

Pour clôturer sur une méchanceté ..qui n’étonnera pas ceux qui ont l’habitude de me lire...

question finale : Pierre Laurent condamne le gouvernement espagnol cela veut-il dire qu’il est devenu communiste alors qu’il y a peu il ne soutenait pas Maduro ? [2]

Laurent n’est pas plus communiste que beaucoup de gens horrifiés devant les méthodes de voyou de RAJOY
Quant à son jugement sur MADURO, je dirai sans haine, au risque de déplaire à certains camarades, compagnons de luttes :

Quand on est un porteur en terre du Cercueil d’un Parti qui fut communiste, avec dans la boite, les œuvres de Engels, Marx, LENINE et autres marxistes, quand on réussit à battre le record de scores les plus faibles de l’histoire du PCF, qu’on ne survit que parce qu’on a encore droit à quelques restes de gamelle rose, qu’on plonge des militants courageux, dévoués dans le désarroi en raison de zigs ridicules et de zags absurdes…...on évite de se prendre pour un donneur de leçons révolutionnaires en joignant sa voix à celle de ceux qui n’ont jamais digéré que des CASTRO, des CHE, des CHAVEZ, MADURO et autre MORALES aient refusé, comme d’autres dirigeants latino américains de livrer leur peuple aux appétits gloutons des ETATS UNIS...

Et quand l’adversaire de CLASSE cherche à interrompre un processus d’émancipation - dont on peut discuter les formes prises - on soutient ceux qui sont du même côté de la barricade que leurs frères du combat

A CARACAS comme à BARCELONE, ce sont les NÔTRES qui sont face à l’ADVERSAIRE que nous avons en commun.


[1Le gauleiter est à la fois responsable régional politique du NSDAP (le Parti nazi) et responsable administratif d’un Gau, subdivision territoriale de l’Allemagne nazie.

[2Le PCF avait demandé l’intervention de l’ONU ce que le gouvernement vénézuelien a catégoriquement refusé pour une question relevant des affaires intérieures du pays



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur