Le jour d’Elsa

mardi 8 mars 2022
par  Charles Hoareau
popularité : 15%

En 1963, après avoir écrit 20 ans avant une série de poèmes intitulés « Les yeux d’Elsa », Aragon publiait « Le fou d’Elsa » en hommage à « Majnoun et Elsa » œuvre qu’il revisite en la situant dans la lutte pour la décolonisation du monde arabe et l’enrichissement mutuel des civilisations.

Œuvre d’actualité donc, en opposition à tous les racismes, colonialismes et impérialismes de notre temps et autres théories du « choc des civilisations ».

Ce matin en repensant à Salah Hamouri, à nouveau victime et emprisonné par les barbares au pouvoir dans son pays dont ils ont volé la terre, les maisons et tentent d’étouffer jusqu’à la culture, l’histoire en niant même son existence passée et actuelle, je pensais à Elsa Lefort sa compagne qui de Paris depuis toutes ces années supporte dans tous les sens du terme, ce combat, ce matin donc je repensais à ce livre de poèmes.

Je repensais aussi à cette année-là où, 100 ans après son instauration au congrès de l’internationale socialiste des femmes à Copenhague, la FSM avait dédié le 8 mars à la femme palestinienne.

Je me disais alors, en pensant à tout cela, que si Aragon était encore présent il écrirait peut-être un nouveau poème et qu’il dédierait cette journée à la compagne de Salah, et appellerait alors le 8 mars 2022, le jour d’ELSA.

Ils peuvent bien torturer et emprisonner là-bas, tenter d’empêcher tout soutien ici, ils peuvent arracher des oliviers là-bas et dissoudre les associations ici, grâce à tous les Salah et à toutes les Elsa du monde, ils ne pourront dissoudre ni l’avenir, ni les consciences

Palestine Vaincra !

Le 8 mars 2022



Commentaires

Logo de chb17
samedi 19 mars 2022 à 17h13 - par  chb17

La lutte de Zelensky contre l’envahisseur russe de l’Ukraine est unanimement soutenue par l’accueil de ses conférences dans les représentations démocratiques, dans le « monde libre ».
Le régime Zelensky, utilisant des nazis patentés et bafouant ostensiblement les droits de l’importante part russophone de sa population, a violé impunément tant sa promesse électorale aux ukrainiens de leur ramener la paix que les accords de Minsk, en principe garantis par la France. Il se sert, pour nous faire mieux larmoyer en l’attente de vrais massacres de civils, de coup montés simulant des attaques aériennes russes contre un hôpital ou un théâtre à Marioupol.
Poutine, poussé à l’opération militaire par la morgue et les menaces de ses « partenaires », est plus dénigré que jamais dans un tourbillon de propagande anti-russe, et son pays est accablé de sanctions plus dures que le blocus napoléonien contre les anglais. Ces sanctions promettent à nos propres pays - à peine levées les punitions du covid - des sacrifices terribles, auxquels Macron, van der Leyen et leur clique consentent gravement en taisant les bénéfices attendus par le Capital et le Pentagone. L’UE, « garant de la paix en Europe », jette de l’huile sur le feu et envoie des armes à l’Ukraine sans autre espoir que de faire durer des combats fratricides : l’OTAN travaille encore au chaos.
Les afghans, les irakiens, les syriens, les cubains... et bien sûr les palestiniens ont toute raison de s’étonner du deux poids, deux mesures quant aux agressions militaires et économiques qu’ils ont subies sans susciter tant d’émoi de la « communauté internationale ».
Étonnons-nous, refusons l’impérialisme voleur et assassin !
Liberté pour Hamouri, Assange, Abdallah, défenseurs de notre liberté !

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur