Défendre l’idée du G8.

dimanche 23 juillet 2006
popularité : 1%

Quand, confronté à ses contradictions et à la conscience des peuples, l’impérialisme cherche des défenseurs et des théoriciens...

L’image du G8 est mauvaise. Tout le monde a encore en tête le Sommet de Gênes en 2001 ou des milliers de carabiniers cuirassés avaient brutalisé les manifestants anti-mondialisation, faisant un mort par balle.

Mauvaise parce que ce « directoire » du monde, trop petit ou trop grand, semble impuissant à résoudre les problèmes « globaux » de l’heure.

Mauvaise parce que ses communiqués finaux, longuement préparés très à l’avance par les Sherpas, où chaque pays rajoute ses petites considérations, semblent écrits en langue de teck.

Le sommet de cette année qui se tient ce week-end à Saint-Petersbourg à l’invitation du tsar Poutine, ne va sûrement pas arranger les choses.

A l’issue de la première rencontre, organisée par Valéry Giscard d’Estaing à Rambouillet en 1975, les Grands (six à l’époque) avaient fixé leur but : « nous sommes réunis parce que nous partageons les mêmes convictions et les mêmes responsabilités. Nous gouvernons chacun une société ouverte et démocratique et sommes dévoués à promouvoir la liberté individuelle et les avancées sociales ».

Le G6 est devenu le G7 en incluant le Canada en 1976. Puis il a troublé ses repères en invitant la Russie en 1997.

- Est-ce encore le club des grandes puissances économiques ?

- Le pays de Vladimir Poutine n’est qu’au douzième rang mondial.

- La Chine, quatrième, n’en fait pas partie.

- Est-ce le club des grandes démocraties ?.

- L’organisation Freedom House classe la Russie 168e sur 192 concernant le respect de droits de l’homme.

Un club qui partage « les mêmes convictions » ? Le vice-président américain Dick Cheney a accusé il y a quelques semaines la Russie de se servir de son gaz pour « faire chanter » ses voisins.

N’est-ce pas une politique à 180° de « l’esprit de coopération » du G8 ?.

- Ces sommets servent-ils encore à quelque chose ? Si on prend la liste des « quatre priorités » énoncées par Jacques Chirac dans Les Echos ( 13 juillet), on peut en douter.

- La sécurité énergétique du monde ? _Malheureusement aucun pays du Golfe n’est invité. Et on vient de le dire, Poutine est à l’origine de l’insécurité.

- La « crise écologique » ?
_Mais les Etats-Unis refusent de signer le protocole de Kyoto (que personne ne respecte en fait) et la Chine et l’Inde, future grosses émettrices de CO2, ne sont pas présentes.

- L’Afrique ?
_Aucun leader du continent noir n’est là.

- L’Iran ?
_C’est sans doute le seul sujet qui sera utilement discuté.

« Le G8 est devenu le symbole de l’incapacité d’un petit nombre auto-sélectionnés de pays à répondre aux défis d’aujourd’hui », déplore Denis McShane, ancien ministre britannique des affaires étrangères (Newsweek du 17 uillet). Et il ajoute que d’autres problèmes qui mériteraient une coopération mondiale comme les grandes vagues d’immigration sud-nord, ne sont pas inscrits à l’agenda.

Justement : l’accroissement des maux « globaux » dont la solution dépasse le niveau des Etats-nations ne cesse de souligner l’inanité des nostalgies nationalistes et la necessité d’une réponse multilatérale.

Mais la réforme des institutions existantes qu’elles soient informelles (G8) ou formelles (ONU, Fond monétaire international, Organisation mondiale du commerce...)devient urgente. Dans ce cadre, l’idée du G8 est bonne.

Le multilatéralisme du type ONU (un pays une voix avec un droit de veto) fonctionne mal.
L’OMC bâti sur cette base en souffre depuis quatre ans. Il faut donc bien en revenir au principe d’« un club éclairé » des grands qui est le plus opératoire.

Eclairé veut dire ouvert. Le FMI, codirigé par les Européens et les Américains, doit laisser aux pays asiatiques une place conforme à leur poids dans l’économie mondiale.

Le directeur général fera des propositions en ce sens en septembre.

Pour le G8, les réflexions ne manquent pas qui vont du
G3 -Etats-Unis, Europe unifiée, Japon-,
au G4 -les mêmes plus la Chine-,
au G20-organisation qui existe regroupant le G8, l’Australie, le président de l’Union européenne et dix pays en développement dont la Chine, l’Inde, le Mexique, la Corée du sud -
ou bien encore au G11 - les mêmes mais les Européens regroupés -.

Où placer le curseur entre représentativité et efficacité ?
Il n’y a pas de nombre idéal.
Un élargissement progressif, à commencer par la Chine, est indispensable.

Mais l’autre idée, non concurrente, est de créer à côté, suivant les sujets, « des groupes informels » en s’assurant qu’ils comprennent « tous les gens qui comptent, et seulement eux », comme le note Charles Wyplosz ,le G7 est mort, vive le G5, à lire sur www.telos.eu.com).

Le FMI vient de créer une telle structure « technique » sur les déséquilibres mondiaux de l’épargne avec les Etats-Unis, la zone euro, pour le Japon, la Chine et l’Arabie Saoudite (tant pis pour la Grande-Bretagne !)

Le schéma est simple : un petit nombre de pays prend une initiative, puis, suivant la qualité des propositions, en agrége d’autres et, à la façon des Organisations non -gouvernementales, pèse ensuite sur l’ensemble. Le succès de ces structures souples dépendra de l’intelligence des solutions.

Un, deux, trois, dix G8, l’important est de ne pas se replier sur des illusions nationalistes.

Le multilatéralisme ne ressemblera plus à un jardin bien ordbonné à la française ? Et alors ?
Du moment qu’il y a des fruits...

LES GRANDES PUISSANCES.

- Pib en 2005, en milliards de dollars

- Etats -Unis / 12 452

- Japon / 4 672

- Allemagne / 2 800

- Royaume-Uni / 2 197

- France / 2 113

- Chine / 1 900

- Italie / 1 719

- Espagne / 1 124

- Canada / 1 306

- Corée / 800

- Brésil / 789

- Russie / 772

- Mexique / 758

- Inde / 746

(Source FMI).

Art de « Eric Le Boucher », dans « Le Monde » du 16 juillet, transmis par Linsay

Vous avez bien compris, vous qui avez dit non à la constitution et encore non à l’OMC, au FMI, non à toutes ces structures d’organisation du capitalisme mondial ? Vous n’êtes que des nationalistes ringards !!!



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur