ATTAC soutient (mal) BATTISTI

mercredi 28 mars 2007
popularité : 2%

Sur une intervention que je fis à l’époque, via le groupe Culture d’Attac, Attac-France avait pris position en février et juin 2004 en faveur de Cesare Battisti. A Toulouse, Attac avait appelé à une manifestation de rue.

Depuis, Attac a subi les turbulences que l’on sait : les dirigeants historiques ont été évincés par des élections au prétexte d’une fraude dont plus personne ne parle et dont les auteurs n’ont jamais été identifiés. Avec l’ancienne équipe, est devenu minoritaire un courant de pensée aujourd’hui regroupé autour du réseau "Avenir d’Attac".

Le 21 mars 2007, j’ai rédigé un projet de communiqué que le réseau "Avenir d’Attac" a proposé à la nouvelle majorité. Après une semaine de tergiversations et un référendum en son sein, la nouvelle majorité d’Attac a publié le texte ci-dessous :

« Soutien à Battisti au nom de la démocratie.

L’association Attac-France condamne l’arrestation de Cesare Battisti par la police brésilienne avec la participation de la police française afin qu’il soit extradé vers l’Italie. En conformité avec les conceptions de la démocratie et de la justice qu’elle développe dans son Manifeste altermondialiste, elle réaffirme que :

- Aucun justiciable ne peut être privé de jugement. En conséquence, elle refuse d’admettre que Cesare Battisti puisse être extradé et ensuite emprisonné sans avoir la possibilité de s’expliquer devant un tribunal.

- Dans la continuité du soutien qu’elle avait apporté à Cesare Battisti en 2004 quand le gouvernement français avait signé son décret d’extradition et renié ainsi la parole de l’État, Attac exprime son attachement aux libertés publiques et aux droits de l’individu. Il s’agit d’un impératif de justice et, pour la France, du respect de ses engagements.

L’ambition de construire une véritable démocratie ne peut être réalisée que par des moyens eux-mêmes démocratiques, excluant le recours à la violence érigée en moyen de l’action politique. Ainsi, le soutien apporté aujourd’hui à Cesare Battisti ne légitime en rien a posteriori la période noire qu’a vécue l’Italie des années 1970. Il entend signifier la mise en cohérence de nos valeurs et de nos pratiques.
Attac-France, Montreuil le 27 mars 2007. »

Ce bébé fripé et bancal, accouché, au dixième mois et au forceps, mérite quelques remarques :

Le dernier paragraphe est politiquement déséquilibré puisque le rapprochement : "période noire"/"Battisti" tronque une réalité qui est celle de la pieuvre du fascisme dans l’appareil d’Etat et de la terreur d’extrême droite.

De même, fustiger dans le dernier paragraphe "la violence érigée en moyen de l’action politique" en laissant traîner le nom de Battisti à la suite, laisse supposer que, pour Attac, il a commis des actions violentes. Rappelons encore qu’il nie, qu’aucun témoin oculaire ne l’accuse (sauf un "repenti") et qu’il a quitté son groupuscule assez vite pour désaccord avec des projets violents. Donc, pour le moins : Attac n’en sait rien. C’est plutôt ça, si la prudence est recherchée dans le communiqué, qu’il eut fallu dire : "Sans préjuger de, etc."

Enfin, l’instrumentalisation de Battisti par Sarko pour sa campagne électorale n’est plus évoquée.

Mais, bon, on a échappé au pire : un silence sépulcral équivalant à une condamnation implicite de Battisti par les nouveaux dirigeants de la nouvelle Attac.

Et puis (positivons) le titre est excellent : "ATTAC soutient Battisti au nom de la démocratie." Il convient de le retenir et d’oublier le reste, dans l’intérêt de Battisti et par nostalgie d’une image d’Attac.

Rappel : Signer la pétition de soutien



Commentaires

Logo de wald
lundi 2 avril 2007 à 14h19 - par  wald
Logo de maxime vivas
dimanche 1er avril 2007 à 09h48 - par  maxime vivas
Logo de wald
vendredi 30 mars 2007 à 15h20 - par  wald
Logo de mc
vendredi 30 mars 2007 à 08h54 - par  mc
Logo de maxime vivas
jeudi 29 mars 2007 à 16h08 - par  maxime vivas

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur