Le modèle suédois reste un top modèle.

jeudi 14 septembre 2006
popularité : 1%

THEOREME n°1 :

- Le modèle suédois est formidable.

THEOREME n°2 :

- La victoire du candidat de droite Fredrik Reinfeldt, qui vient de mettre fin à près de soixante-dix ans de règne social-démocrate, prouve que la rupture a le vent en poupe :

C’est formidable pour Sarkozy.

THEOREME n°3 :

- Même avec un Premier ministre de droite, la Suède continue à être un pays de gauche :

C’est formidable pour Ségolène.

CONCLUSION : La Suède est vraiment formidable.

- C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nos décideurs sont tous allés s’en inspirer ces derniers temps, de Fillon à Ségolène en passant par Raffarin.
Faut dire que que les sociaux-démocrates avaient pris ces douzes dernières années des tas de mesures joyeusement libérales :

- Ils ont fermé tous les bureaux de poste et désormais c’est dans les supérettes et les stations d’essence qu’on achète ses timbres et qu’on envoie ses recommandés

- Ils ont licencié 10% des profs, tout en promettant aux restants de gagner 20% de plus

- Transformé les chefs d’établissement en vrais chefs d’entreprise, qui doivent rendre des comptes aux pouvoirs locaux, dont ils dépendent désormais.

- Ils ont entièrement libéralisé télécommunications, électricité et transports publics.

- Ils ont fermé plus de 100 000 lits d’hôpitaux, et ceux-ci sont tellement surpeuplés que certains finissent par envier le système de santé français.

- Ils ont criminalisé les clients des prostituées

- « Le fonctionnaire est devenu un super-contrôleur de gestion, l’administré un consommateur de services, le médecin un producteur de soins, le recteur un pédégé et l’usager un client », notait le journaliste Magnus Falkehed dans « Le modèle suédois ».

Du coup, le candidat de droite n’avait pas grand-chose à ajouter : il a promis de baisser les charges sociales des employeurs pour les jeunes de 16 à 24 ans et les seniors de plus de 65 ans qui continuent à travailler ; et prévu de revoir les indemnités de chômage à la baisse, point.

- Quand à l’Etat-providence, à la suédoise, pas touche !

Il s’est dit prêt à investir autant, « voire plus », que ses prédécesseurs dans l’école et la santé. Et s’est bien gardé de remettre en cause le dialogue social

- 80% des salariés suédois sont syndiqués, et tous les trois ans syndicats et pouvoir négocient les augmentations de salaires, système qui a fait l’admiration de Ségolène lors de son voyage en juillet dernier :

« Nous avons a apprendre des Suédois la modernité du dialogue social, une méthode qui permet d’éviter des conflits durs avec des patrons qui n’ont pas peur des syndicats. »

- RESUMONS.

Le modèle suédois est formidable.

Source : « Le Canard enchaîné »

Transmis par : Linsay



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur